Amis antiracistes et antifascistes de Béziers et d'Oran, bonjour ! Les éructations hebdomadaires du Baron noir jaillissent tels les phallus des sucettes de pub biterroises et nous obligent à nous poser une question : qu'est-ce que l'identité ?

Par Didier

Pour certains qui pratiquent l'identité rabougrie c'est une carte qui leur permet de passer les frontières pendant que d'autres y sont refoulés. Pour d'autres qui pratiquent la ségrégation c'est l'exclusion de ceux qui ne leur ressemblent pas. Nous le constatons donc la question de l'identité est tendancieuse, nous ne devrions pas la laisser à l'extrême droite. Prenons un exemple au hasard, mais pas loin de chez nous : Robert qui est né à Oran. Robert se considère comme un Français de France, il est né à Oran et a longtemps vécu à la Devèze, mais il considère que d'autres qui sont nés à Oran et qui habitent la Devèze ne peuvent pas devenir Français.

Pourquoi ? Parce qu'être Français de souche ça se mérite. Lui il l'a mérité, les autres non.

Robert l'a mérité parce que tout petit il a été victime de la guerre et il a perdu son pays. Robert est le seul petit garçon du monde entier victime de la guerre et de l'exil. Les autres enfants, eux, font semblant d'être victimes. Ils veulent simplement envahir la Devèze, l'Iranget, Canterelles et nous chasser de Béziers. Face à ce danger Robert a une mission céleste : trier les Français de France et assimilés, trier ceux qui de son point de vue à lui perso méritent de la patrie.

A4baronnoirkkV
Robert a ainsi choisi un petit village de Syrie : Maaloula. Un village que lui seul connaît, rasé par la guerre, comme 99,9 % des villages Syriens. En général, pour les jumelages, les édiles recherchent des villes prestigieuses, Robert non . . . Pourquoi ? Parce que Robert a eu une révélation. Il s'est réveillé un matin et il a cherché des enfants qui souffraient presque autant que lui. Comme pays il a trouvé la Syrie, comme village Maaloula.

Robert est comme ça, il aime faire le bien avec qui il veut, quand il veut, comme il veut.


Robert a une haute considération de son jugement à lui perso. Il a ainsi décidé de sauver les chrétiens d'Orient de Maaloula. Sauver les chrétiens d'Orient c'est pratique parce qu'ils sont minoritaires, il suffit donc de les sélectionner ! Imaginons que le même Robert veuille sauver les 83 millions de chrétiens des Philippines. On est d'accord, ça fait du monde et ça repose la question du grand remplacement honni par ses petits camarades d'extrême droite ! Donc, à chrétien égal, Maaloula c'est bien parce que c'est petit et vide et Manille c'est nul parce que c'est grand et peuplé ! Faudrait quand même pas croire que tous les villages qui commencent par Ma (Manille, Manhattan, Madrid, Madagascar, Machu Picchu . . .) vont être sauvés par Robert ! Faudrait quand même pas croire que les chrétiens d'Extrême Orient seront mieux considérés par l'extrême droite parce qu'ils viennent d'un pays extrême !

Certes, Robert est sensible à la possession. Il dit souvent Ma ville, Ma loula. Mais Manille n'est pas la nille de Robert.


Robert il sait que les Philippines sont dirigées de main de maître par un copain à lui : un autre fasciste crétin / chrétien : Rodrigo Dutertre. Pour Robert, Rodrigo a 3 atouts : il a un prénom qui commence par Ro, un nom à consonance française (Dutertre), il est dictateur et catholique. . . Presque tout comme lui ! Robert dans ses rêves les plus fous vit dans un monde rempli de dictateurs qui gèrent leur pays avec l'amour du prochain. Cet amour du prochain qui lui a fait dire, devant caméra, à une famille Syrienne qui vivait à la Devèze mais qui ne venait pas de Maaloula : « Vous n'êtes pas les bienvenus »...