Dans les laboratoires de l'extrême droite : La Salvetat, son eau minérale, sa charcuterie et sa pop facho. Cette rubrique rend compte des attaques sociales, syndicales, associatives, citoyennes et politiques menées par l'extrême droite contre les libertés et le vivre ensemble. Pour ce numéro 23 d'EVAB nous partons dans les Hauts Cantons héraultais, à la Salvetat.
Par Didier

Avant 2015 si vous demandiez ce qui se fabriquait à la Salvetat on vous aurait répondu : de l'eau minérale et de la charcuterie ! Depuis 2015 on peut rajouter de la pop facho ! Jusqu'à présent les groupes facho donnaient dans le hard rock à grands coups de décibels et de messages minimalistes. A la Salvetat, les Brigandes ont lancé la pop facho avec des ritournelles à la musique sirupeuse et aseptisée, mais avec des textes fachoïdes que plébiscitent les courants identitaires.

Il faut dire que l'alchimie des Brigandes ne peut se réaliser que dans le secret et dans l'omerta


C'est peu de dire que les Brigandes avancent masquées, comme quand elles se produisent sur scène. Le cheval de Troie des Brigandes à la Salvetat c'est le groupe des Ultras Sixties qui se présente comme passionné de musique des années soixante. Très vite les Ultras Sixties noyautent le milieu associatif en jouant (souvent gratuitement) pour les associations locales. Très vite elles tentent de se rendre indispensables à la mairie, à l'école, dans la vie du village. Et ça marche ! le maire, une partie de la population, adoube ces jeunes femmes qui animent le village.
Le problème c'est que derrière le côté lisse des Ultras Sixties se profile les Brigandes, qui donnent elles dans les thèses identitaires.

 

A1panachesalvetois3A

Pour s'en convaincre il suffit de voir :

- Les thématiques abordées dans chaque chanson, contre les maghrébins, les juifs, les homosexuels. . .
- Le titre d'un des albums :"le grand remplacement"
- Les concerts de soutien à toute l'ultra droite : Synthèse Nationale, la Ligue du Midi, le réseau Identités, les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, le mouvement Troisième Voie, Civitas. . .

A la Salvetat, il y a ceux qui préfèrent ne rien savoir sous prétexte de liberté individuelle. Et, ceux qui dénoncent l'opération séduction menée par une secte pas qu'elfique. Pour se convaincre que nous avons aussi affaire à une secte, il suffit de détailler le pedigree du gourou Joël Labruyère qui se présente officiellement comme le directeur artistique des Brigandes :

- Fondateur et président de l'Omnium des Libertés un lobby pro-sectes créé après l'affaire de Temple Solaire,
- Militant pour la dissolution de la mission interministérielle de lutte contre les sectes,
- Membre de l'église de scientologie,
- Membre du bureau politique du parti Politique de Vie,

Au-delà d'un soutien quasi inconditionnel aux sectes et aux thèses identitaires, J. Labruyère est aussi connu pour avoir composé une chanson de soutien au terroriste américain T. Kaczinski plus connu sous le nom de "unabomber" condamné à perpétuité pour une campagne d'attentats qui a duré 18 ans.


Les Brigandes posent à la Salvetat la question d'un double jeu savamment orchestré, la question d'une dissociation organisée. Ce double jeu va jusqu'à porter récemment plainte pour acharnement médiatique. Il faut dire que l'alchimie des Brigandes ne peut se réaliser que dans le secret et dans l'omerta. Les médias nationaux qui ont récemment enquêté sur les Brigandes ont amplifié le combat mené par Thierry Canals au travers de son site internet Le Panache Salvetois. Combat méritoire que celui mené par le Panache Salvetois, car il vise à montrer la face cachée d'une secte d'ultra droite qui pensait se planquer à la Salvetat et véhiculer à l'abri des regards et des jugements un discours facho sous forme de ritournelle pop. Cette tentative d'œuvrer en catimini a aujourd'hui échoué, ce qui est une première victoire !

Pour plus de précisions nous vous invitons à visiter le site internet :
www.panache-salvetois.fr