Enquête

L'annonce d'une possible féria payante pour les non Biterrois dès 2019 a sonné le glas de la forme de féria que nous connaissons depuis plusieurs décades. Une féria libre, ouverte et gratuite (au moins dans sa partie spectacle). Nous ne savons pas encore si des "checkpoints'' seront installés aux portes de la ville pour filtrer les Biterrois et les non Biterrois.

Par Didier

Les festivités tauromachiques vont commencer avec la saison des férias et en particulier celle de Béziers. Trois français sur quatre sont favorables à la suppression des courses de taureaux avec mise à mort d'après un sondage de Midi Libre paru ce 19 juin 2018 et 95% des sondés considèrent que doivent être condamnés les actes de cruauté commis envers un animal.

Propos recueillis le 18 juin 2018 par Robert Martin

Sauf que l'affiche déployée au fronton de la mairie est rien moins que sombre et inquiétante! Noire sur fond gris sombre, une moitié de tête de taureau nous fixe de son demi-oeil noir. Quel est le symbole ?

Par Khan Did

Les 50 ans annoncés de la féria, c'est le temps d'avant sa marchandisation. Dans les années 1960 à Béziers comme dans tous les villages du Languedoc, le financement de la fête est assuré pour l'essentiel par une subvention municipale, pour partie par le prélèvement des jeunes et par le contre-don des cafetiers.

Par Didier

J'ai voulu m'intéresser aux affiches de la Féria de Béziers. Tâche ingrate pour ne pas dire impossible. Les affiches de la fête sont indissociables de l'affiche des corridas, elles sont multiples, et distinguer pour une même année l'affiche officielle de celle d'un club, d'une peña ou même d'un domaine viticole... bonjour la pagaille. 

Par Clo

Depuis le 15 février, la faculté de lettres Paul Valéry est entrée dans une contestation contre la loi ORE (1), projet qui vise à rationaliser et organiser les orientations post bacs. Présentée comme une amélioration du dispositif précédent, les étudiants grévistes interrogent le sens d'une loi qui inscrit une sélection sans l'assumer. Alison, étudiante en philosophie et impliquée dans le mouvement de contestation revient sur trois mois d'actions à Montpellier.

 Clairette : Bonjour Alison, peux-tu te présenter ?

Alison : Je suis en 1ere année de philo en licence 1 à Paul Valéry donc étudiante à Montpellier. J'ai été mobilisée dans les grèves qui se sont déroulées lors du second semestre.

Propos recueillis par Clairette

André Menras, biterrois d'origine, est un amoureux passionné du Vietnam. Aujourd'hui retraité de l'Éducation Nationale, c'est un militant atypique qui s'engage aussi pour son pays d'adoption. Il a été l'un des très rares étrangers à recevoir, en 2009, la nationalité vietnamienne, des mains du président Nguyen Minh Triet, pour être resté aux côtés du Vietnam "pendant les périodes les plus difficiles".

Entretien exclusif par Robert Martin pour EVAB et RPH

Une lutte aujourd'hui presque oubliée? Il s'agissait d'une « utopie ». De quelques dizaine d'ouvriers des usines Rhodiacéta de Besançon et Peugeot de Sochaux d'un côté, d'une poignée de cinéastes, réalisateurs et techniciens, de l'autre

Par Emma

A la sortie de la deuxième guerre mondiale, dans un pays ruiné, fut mis sur pied un service public de soins fondé sur la solidarité, la Sécurité Sociale, financée par les cotisations versées par les salariés et les entreprises, puis les indépendants, couvrant maladie, maternité, vieillesse, accidents du travail et administrée de façon paritaire. Le principe de solidarité : « contribuer selon ses moyens, recevoir selon ses besoins ».

Par Khan Did

Les Français sont abasourdis, hébétés, bousculés, précarisés par le rouleau compresseur des ordonnances et oukases successifs d'un exécutif auquel la constitution de 1958 confère un pouvoir quasi-monarchique. La réforme électorale de Jospin assure au chef de l'État une majorité parlementaire transformant l'Assemblée Nationale en une simple chambre d'enregistrement dont il essaie même de rogner les maigres prérogatives résiduelles.

Par Khan Did

50ème anniversaire de la révolution de Mai 68, 200ème anniversaire de la naissance de Karl Marx (le 5 mai) : voilà de bonnes raisons pour remettre à l'honneur le concept de lutte des classes et la réalité qu'il décrit, surtout si, en plus de ces 2 commémorations, vous prenez en compte les conflits à la SNCF, à l'OFPRA, dans les tribunaux, et les guerres partout : Congo RDC, Palestine, Inde, Lybie, Afghanistan, ...

Par Sunzi

Cette rubrique, dans les laboratoires de l'extrême droite, rend compte des attaques sociales, syndicales, associatives, citoyennes et politiques menées par l'extrême-droite contre les libertés et le vivre avec.

Par Didier

Tous les beaux esprits, plus ou moins hypocrites qui prétendent concilier « humanité et fermeté » pour « maîtriser » les flux migratoires acceptent l'idée banale que les migrations actuelles ont leur origine dans la misère économique, les violences et les guerres qui en découlent. Et personne n'oublie dans les déclarations publiques de faire référence à la nécessaire aide au développement des pays du Sud pour tarir les flux migratoires vers les pays d'Europe.

Par l'ABCR

Dès juin 2017, 470 associations et collectifs citoyens appelaient le nouveau chef de l'État et son gouvernement à organiser une Conférence nationale sur la politique migratoire de la France. Pour seule réponse, les pouvoirs publics ont développé un discours alliant « humanité et fermeté » et, sur le terrain, des politiques qui ne répondent pas, voire aggravent, la situation des personnes migrantes.

Par JF Gaudoneix