J'ai voulu m'intéresser aux affiches de la Féria de Béziers. Tâche ingrate pour ne pas dire impossible. Les affiches de la fête sont indissociables de l'affiche des corridas, elles sont multiples, et distinguer pour une même année l'affiche officielle de celle d'un club, d'une peña ou même d'un domaine viticole... bonjour la pagaille. 

Par Clo

Je peux dire quand même que dès la création des arènes en 1897 les corridas qui s'y sont déroulées ont souvent une affiche classique dans le style de J.Reus et de la tradition espagnole.

63feria1948
Je n'ai pas trouvé d'exemplaire intéressant de la 1ére féria de 1968, sinon un simple prospectus, et il semble qu'il faille attendre 1996 avec le peintre Formica, pour sortir de la tradition traditionnelle.
66Formica
Avec pourtant, une année exceptionnelle : 1992, l'affiche signée Hugo Pratt. Un modèle d'efficacité, 3 couleurs, 2 mouvements, le toro et le matador à la fois suggérés et d'une présence, d'une force terrible. Hugo Pratt reste LE maître incontesté de la série.

65Pratt

                                                                                1992
Vient la période Fernando Botero qui prêterait à rire avec ses toreros gonflés à l'hélium, si ses œuvres ne se réclamaient pas du style précolombien (et de sa côte chez Sotheby's...). On y a eu droit 4 années consécutives, illustrant le torero (1997) puis les picadors, (1998 et 1999) puis l'alguazil, représentant de l'autorité, en 2000.
La municipalité de l'époque a dû avoir un prix de gros...

67feria1997                                                                              1997

68feria1998

                                                                            1998

69feria1999

                                                                            1999

70feria2000

                                                                             2000

Le peintre Robert Combas vient mettre un peu de fantaisie dans tout ça en 2001,

71feria2001

                                                                              2001

Et nous attaquons ensuite la série « haute couture » (Christian Lacroix, Inés de la Fressange, Hyppolite Romain,)

72feria2002

2002

                                                                               73feria2003

                                                                                 74feria2004

                                                                                75feria2005

Après un intermède bizarre signé du matador Luis Francisco Espla, la vraie rupture arrive avec le peintre Loren 2007, photo en noir et blanc de Sébastien Castella de dos, puis le peintre Lucas, magistral dans sa réduction des lignes, où l'on retrouve un peu d'Hugo Pratt, mais vraiment juste un peu.


76feria2006

                                                                              77feria2007

                                                                                         78feria2008

L'affiche de 2009 est signée Jean Nouvel, qui se contente d'un collage de photos vite fait et plutôt paresseux, mais qui fait scandale. Il a en effet affublé un rugbyman d'une tête de taureau. Ça n'a pas plu du tout.
Exit les références au Minotaure (Qui c'est celui-là ? On le connaît ? Il joue dans quelle équipe ?) Non, nos chers sportifs y on vu une sorte d'insulte, un crime de lèse macho : on les accusait de porter des cornes de cocus, comme dans la chanson de Brel.
Il s'en est fallu de peu que l'affiche ne disparaisse.


79feria2009

Mais André Manoukian, l'année suivante lui fait un clin d'œil, en mettant la tête du toro sur le matador. Et là, comme c'est traditionnellement lui le faiseur de cocus, personne n'a rien dit.

80feria2010

2011, Didier Nicolas, en artiste visionnaire nous fait une pieuse affiche-vitrail qui préfigure la grand' messe des férias ménardesques à venir.
81feria2011
La bonne idée d'un concours, ouvert aux Biterrois vient confirmer le talent d'Audrey Heredia, de Manon Arnaud, de Sebastien Cabanel, qui voient leur affiche sélectionnée en 2012, 2013, 2014.
Un peu de fraîcheur, de fleurs et de Fête sympa dans cet océan d'épées et de cornes.
82feria2012

83feria2013

84feria2014
Mais avec le passéiste Robert Ménard, la tradition traditionnelle du « c'était mieux avant... » (avant quoi ?), revient en force et nous avons droit à de véritables guimauves ou espagnolades en 2015, 2016, avec une mention spéciale pour celle de 2017 qui ressemble étrangement aux affiches touristiques qu'éditait la SNCF dans les années 50...
85feria2015

86feria2016

87feria2017
Enfin, rendons lui justice pour une fois (comme le disait Michel Audiard : « la justice, c'est comme la Ste Vierge, si elle n'apparaît pas de temps en temps, le doute s'installe »), l'affiche 2018 mérite une mention : belle, sobre, sombre et un peu glaçante, mais j'en parle dans la colonne de droite du journal en ligne que vous avez sous les yeux, cliquez donc sur la rubrique « dessins d'actualité » ça vaut le détour.
Pour terminer, le SCOOP !
En effet cher lecteur, En Vie à Béziers a pu se procurer le projet d'affiche pour la féria 2019.
Dans un format à l'italienne, pour changer un peu, elle propose une vision très originale de la tertulia, le débat ce qui suit la corrida, les discussions au café, où le mundillo commente les faits et gestes du torero et les valeurs des toros.
Elle est signée Albert Dubout, un autre maître en la matière.

89feria2019
                                                                         Dubout 2019