25 raisons de ne plus voter Robert Ménard

Par Clo et M.R.V.,

Envie à Béziers, Evab pour nos lecteurs, fidèle à son engagement, vous propose 25 raisons de ne plus voter Robert Ménard comme maire de Béziers, sous forme de dessins légendés. Vous pourrez découvrir et partager ces dessins au fur et à mesure des semaines qui nous séparent des élections municipales.

Raison n°13 : Pendant sa mandature, Robert Ménard aura entraîné de manière déguisée la municipalité dans le non-respect de la laïcité. Ce principe républicain fait débat en France et l’objet de nouveaux textes juridiques. Reste qu’un élu doit respecter la stricte séparation de l’Église et de l’État et adopter une posture de neutralité à l’égard des différentes églises.  

Les liens du couple Ménard avec un catholicisme radical sont bien connus. Leur pratique et conviction religieuses n’interpelleraient pas si elles restaient dans le cadre du domaine privé. Mais le maire actuel ne s’y est justement pas tenu. Comme souvent les politiciens de l’extrême droite en quête de pouvoir, il a su rester sur le fil du rasoir entre légalité et illégalité.  Il a donc prétendument fait renouer « sa » ville avec la tradition de la crèche et des santons qu’on croyait jusque-là provençaux et la messe de la féria de tradition moins occitane qu’hispanique. Sous des prétextes culturelles Robert Ménard a donc instauré des pratiques qui relèvent du cultuel. Ce n’est pas sans malice qu’il a entraîné la communauté juive dans une posture soi-disant oecuménique en faisant célébrer Hanouka, la fête des lumières, sur la place de la Mairie. Ce tour de passe-passe lui donne un alibi devant les juges lors des procès à son encontre menés par les défenseurs de la laïcité. Il n’est pas non plus sans arrière-pensée politique quand on part à la pêche aux voix en période d’élections.

Dans le courant de pensée auquel appartient Robert Ménard, la valorisation des racines judéo-chrétiennes est présentée comme un élément consubstantiel à l’identité française, et non comme un élément historique. On pourrait pourtant en dire autant du courant des athées. Il la justifie par la soi-disant nécessité de combattre les supposées velléités de « remplacement » de la religion musulmane qui chercherait à supplanter l’église chrétienne en France et en Europe. C’est ainsi qu’il a voulu faire signer « une charte de bonnes conduites » aux seules mosquées du biterrois en 2015 ou qu’il a brocardé le nombre d’élèves prétendument musulmans dans les écoles de Béziers. Ce sont des actes ou des discours qui relèvent de pratiques discriminatoires inquiétantes et qui contreviennent au respect de la laïcité. C’est ainsi que la mairie a décidé le 8 mars 2019 d’interdire l’accès à un Salon du Bien-Être à la gérante d’un stand qui portait le voile sous prétexte d’être le signe d’une soumission contraire aux « valeurs françaises de liberté et d’émancipation ». À supposer que le foulard soit indistinctement un signe de soumission, cette argumentation devrait conduire à exclure de la vie publique toutes les femmes qui montreraient des signes de soumission à l’ordre masculin !

On pourra compléter ce tableau par la volonté du maire de créer un musée d’art sacré, alors qu’il a réduit l’offre culturelle et éducative des musées biterrois.

Pour un croyant qui se serait laissé séduire par le spectacle de la crèche sur roulettes, on voit mal comment il ne serait pas choqué par la non-adéquation entre la posture politique de Robert Ménard et les valeurs chrétiennes. On en tous en mémoire sa violente algarade et tentative d’expulsion à l’encontre de réfugiés de guerre syriens devant les caméras et en présence de policiers armés, dans le quartier même où sa propre famille trouva refuge une fois le processus de décolonisation entamé en Algérie. Cette mise en scène avait de quoi faire honte à plus d’un biterrois, sauf à ceux qui pensent que tous les êtres humains n’ont pas le droit au même respect et aux mêmes droits.

Robert Ménard méconnaît la Charité, la Caritas, l’une des trois vertus théologales, qu'il ne semble pas appliquer à tous. 

prière NEW1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok