25 raisons de ne plus voter Robert Ménard

Par Clo et M.R.V.,


Envie à Béziers, Evab pour nos lecteurs, fidèle à son engagement, vous propose 25 raisons de ne plus voter Robert Ménard comme maire de Béziers, sous forme de dessins légendés. Vous pourrez découvrir et partager ces dessins au fur et à mesure des semaines qui nous séparent des élections municipales.


10ème raison : L’une des forces de l’extrême droite est l’illusion qu’elle projette sur l’écran de la réalité. On l’a vu avec la rénovation des façades que les administrés attribuent à la municipalité actuelle. N’empêche, les façades du centre-ville ont bien été rénovées, même si l’État en est le principal instigateur.
Parfois l’illusion peut se faire encore plus forte quand elle dénie la réalité. L’une des croyances qui s’est répandue après l’élection de Robert Ménard a été d’affirmer que la ville était plus propre. Cette croyance résiste mal à l’épreuve des faits. On peut sans crainte d’être accusé de crédulité que le coeur de ville, sur lequel tous les efforts ont été obsessionnellement portés, est plus propre. Mais dès qu’on quitte le sacro-saint, on est bien à mal d’adhérer à ce dogme. Nombre de rues ou avenues excentrées sont si rarement balayées qu’on peut y photographier la même bouteille abandonnée sur la chaussée pendant plusieurs journées ou glisser sur le même tas de feuilles amassées. Et on ne pourra pas nous rétorquer là que le temps a manqué pour changer les choses. Il s’agit d’un choix budgétaire qui frise l’imposture.

splitscreen

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok