25 raisons de ne plus voter Robert Ménard
Par Clo et M.R.V.,


Envie à Béziers, Evab pour nos lecteurs, fidèle à son engagement, vous propose 25 raisons de ne plus voter Robert Ménard comme maire de Béziers, sous forme de dessins légendés. Vous pourrez découvrir et partager ces dessins au fur et à mesure des semaines qui nous séparent des élections municipales.

16 ème raison : On connaît l’utilisation de la polémique par Robert Ménard : elle n’a pas grand-chose à voir avec le débat. Il ne s’agit pas de confronter des idées, mais d’attirer la polémique pour propager des idées. C’est une technique utilisée par plusieurs membres du même courant de pensée néo-conservateur dont il est proche : un Eric Zemmour ou son avocat Gilles-William Goldnadel.
Tous trois critiquent les médias, s’en présentent comme les victimes (Midi Libre pour Ménard), créent leurs propres moyens de diffusion (Boulevard Voltaire, Médias, Goldnadel.TV), mais en réalité sont présents sur tous les plateaux télés et radios (CNews, Les Grandes Gueules) qui bénéficient par leurs provocations d’une augmentation d’audience. Les directions de ces médias ne prennent pas toujours leurs responsabilités, malgré les discours racistes qui peuvent être prononcés (Seule RTL a cessé dernièrement sa collaboration avec Zemmour, suite à la diffusion de son discours à la Convention de droite du 28 septembre). Les grands groupes de presse relaient ainsi une parole de plus en plus virulente et la rendent acceptable, conforme, voire marquée du sceau du bon sens, de la bien-pensance, alors qu’elle est tout simplement haineuse.
Deux d’entre eux ont la particularité d’avoir également surfé sur la vague de défense des libertés (les radios libres pour Robert Ménard) ou des ONG de droits de l’homme (Avocats sans Frontières pour Goldnadel, association à vocation de défense de la politique israélienne, créée deux ans avant Reporters sans frontières par Ménard). Mais c'est pour mieux les détourner des valeurs affichées. C’est ainsi qu’un Robert Ménard peut déclarer que dans sa ville il est emmerdé par des droits de l’hommiste, qu’il « connaît bien », dit-il avec mépris, pour les avoir « dirigés » pendant les années RSF, mépris partagé par Eric Zemmour.
Les trois hommes n’hésitent pas à utiliser le ressort de la justice. Un Robert Ménard va toujours rester sur le fil du rasoir pour éviter au maximum les condamnations et se présenter comme une victime (il sort et retire aussitôt une affiche polémique par exemple). Reste que le budget frais de justice de la mairie de Béziers se chiffre en centaines de milliers d’euros, comme l’a dénoncé un de ses opposants, Pascal Resplandy. Un Zemmour va développer plus franchement ses idées antimusulmanes quitte à être condamné, comme il l’a été à plusieurs reprises. Un Goldnadel va attaquer en procès tous les intellectuels ou journalistes dont il juge l’opinion antisémite (Eric Hazan, Edgar Morin, Daniel Mermet), affirmant à Libération en 2010 que le véritable danger pour les juifs, c’est moins le FN que les jeunes musulmans de banlieue et les altermondialistes en « keffieh ».
Ils font mine de défendre la liberté d’expression et au nom de cette liberté en repoussent les limites du cadre juridique et éthique qui la définit. Pire, ils contestent cette liberté d’expression à leurs opposants : on le voit avec les procédures lancées par Goldnadel contre l’expression d’opinions ou sa récente diatribe contre les « voyous syndiqués » biterrois sur les ondes des Grandes Gueules. C’est aussi le cas à Béziers où il n’a pas été possible en 2016 de diffuser l’affiche "Not afraid" créée par l'association The Wagabonds en réaction à celle de Ménard contre les migrants. Les diffuseurs l’ont jugée trop politique, ce que n’était évidemment pas l’affiche de Robert Ménard. Envie à Béziers en a fait également l’expérience récemment, puisque le diffuseur du « Journal municipal de Béziers » a refusé sous un prétexte vétille de diffuser notre journal papier.

argument16

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok