À l'approche des scrutins départementaux et régionaux des 20 et 27 juin, le maire de Béziers et la députée de la circonscription multiplient les visites de terrain. L'un ne se déplace jamais sans l'autre et font sans doute "voiture commune", c'est-à-dire qu'ils utilisent un véhicule de service municipal avec un chauffeur rémunéré par la ville.

 Ainsi un membre de l'Assemblée nationale utilise-t-il les moyens d'une commune pour l'exercice de son mandat…ce qui n'est pas légal. Ni légal, ni moral : le contribuable local n'a pas à financer les déplacements d'un député.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.