La stabilisation d’un vote FN/RN entre les élections législatives de 2017 (7676 suffrages) et les Européennes de 2019 (7795 suffrages) indique que l’union des droites est loin d’être réalisée à Béziers sous la houlette de R. Ménard.

par Didier

Ce, malgré l’effondrement de LR dont la ville était un bastion.

Les votes en faveur du parti présidentiel LREM diminuent de moitié par rapport aux présidentielles 2017 (3621 contre 6056) et par rapport aux législatives 2017 (3621 contre 6056).

La caution LREM est donc loin d’offrir un boulevard sur la ville.

La gauche est elle fragmentée entre les scores de FI, EELV, PS et PC. Rappelons pour mémoire que l’adition des suffrages de toutes ces formations placent la gauche en deuxième position derrière le FN / RN.

De quoi méditer en vue des municipales :

  • Est-il possible de s’entendre sur un programme local de rupture avec l’ultra libéralisme et l’ultra national populisme ?
  • La gauche doit-elle laisser LREM représenter la seule alternative à R. Ménard ?

Réponse à ces questions cruciales dans les semaines qui viennent !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok