Dans le comparatif suivant nous vous proposons de repérer les différences entre les deux dernières élections présidentielles sur les bureaux de vote de Béziers. Et d’en tirer bien entendu quelques enseignements.

Par Didier

Pour ce qui concerne le parti de droite : Les Républicains.

En 2012 N. Sarkozy était en première position sur les bureaux de vote de Béziers avec 9930 suffrages exprimés (soit 28,13%).                                                                                                                                                         En 2017 F. Fillon est en troisième position avec 6592 suffragesexprimés(soit19,11%),ce qui signifie une baisse de 3338 suffrages entre les deux scrutins. Si une partie de ces suffrages est partie au profit du F. N on peut supposer qu’un contingent important s’est reporté vers E.Macron puisque les Juppéiste biterrois avait publiquement appelé à voter pour ce dernier.

Pour le F.N.

En 2012 M. Le Pen était en deuxième position sur les mêmes bureaux de vote avec 9072 suffrages exprimés (soit 25,70%).                                                                                                                                                               En 2017 elle est en première position avec 10174 suffrages exprimés (soit 31,23%), ce qui signifie une augmentation de 1102 suffrages entre les deux scrutins. Comparée à l’augmentation nationale cette augmentation se situe encore une fois à Béziers dans la moyenne basse. Cette augmentation n’est en aucun cas le raz de marée espéré par le maire R. Menard.

Pour le Parti Socialiste.

En 2012 F. Hollande était en troisième position sur les mêmes bureaux de vote avec 8962 suffrages exprimés (soit 25,3 %).                                                                                                                                                             En 2017 B. Hamon est en cinquième position avec 1672 suffrages exprimés (soit 4,85%), ce qui signifie une baisse de 7290 suffrages entre les deux scrutins. Cette baisse deux fois plus importante que celle du parti Les Républicains est incontestablement le fait marquant de l’élection biterroise. Le P.S passe de fait sous la barre des 5%. À Béziers il ne serait pas remboursé des frais de campagne engagés. Il est à noter que nous n’avons pas rajouté les 541 suffrages obtenus par E. Joly en 2012 EELV s’étant présenté séparément en 2012 (1,62%).

Pour le Front de Gauche et la France Insoumise.

En 2012 JL. Mélenchon était en quatrième position sur les mêmes bureaux de vote avec 3807 suffrages exprimés (soit 10,78 %).                                                                                                                                                      En 2017 il est en seconde position avec 6997 suffrages exprimés (soit 20,28 %), ce qui signifie une augmentation de 3190 entre les deux scrutins. Cette augmentation (doublement des suffrages) est l’autre fait marquant de l’élection biterroise. On peut supposer qu’il y a eu un transfert de suffrages entre le candidat du P.S et le candidat de la France insoumise.

Pour les Centristes.

En 2012 F. Bayrou était en cinquième position sur les mêmes bureaux de vote avec :  2048 suffrages exprimés (soit 5,80 %).                                                                                                                                                              En 2017 E. Macron est en quatrième position avec 6056 suffrages exprimés (soit 17,56%), ce qui signifie une augmentation de 4008 suffrages entre les deux scrutins. Cette augmentation est la plus importante de l’élection biterroise mais elle est à relativiser par la quatrième position locale de celui qui est en tête au niveau national.

Pour Debout la France.

En 2012 N. Dupont Aignan était en septième position sur les mêmes bureaux de vote avec : 435 suffrages exprimés (soit 1,23%).                                                                                                                                                     En 2017 il est en sixième position avec 1189 suffrages exprimés (soit 3,45%), ce qui signifie une augmentation de 754 suffrages entre les deux scrutins. Cette augmentation est sûrement liée à la baisse des Républicains, mais elle signifie aussi que le F.N ne phagocyte pas tous les suffrages des souverainistes à Béziers.

Pour le N.P.A.

En 2012 P. Poutou était en huitième position sur les mêmes bureaux de vote avec : 284 suffrages exprimés (soit 0,80%). En 2017 il est en neuvième position avec 254 suffrages exprimés (soit 0,74%), soit un score quasi identique entre les deux scrutins.                                                                                           

Pour Lutte Ouvrière.

En 2012 N. Arthaud était en neuvième position sur les mêmes bureaux de vote avec : 130 suffrages exprimés (soit 0,37%). En 2017 elle est en dixième position avec 135 suffrages exprimés (soit 0,39%), soit un score quasi identique entre les deux scrutins.                                                                                       

Pour J. Cheminade.

En 2012 J. Cheminade était en dixième position sur les mêmes bureaux de vote avec : 62 suffrages exprimés (soit 0,18%). En 2017 il est en onzième position avec 53 suffrages exprimés (soit 0,10%), soit un score quasi identique entre les deux scrutins.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Asselineau

N’était pas présent en 2012 nous ne l’avons pas compté dans ce comparatif, il a obtenu 305 suffrages (soit 0,88%).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok