C'est nouveau, ça vient de sortir ! de la bouche de notre premier ministre. Je connaissais la croissance verte, le développement durable, voici maintenant la croissance écologique. Je vous jure, il l'a dit, le 27 juillet dernier. Je le cite: "L'écologie à laquelle je crois est une écologie de l'emploi, de l'innovation et de la croissance". Pas mal non ! Comme il est original, son monde d'après !

Petit exercice, remplaçons écologie par économie, ça donne: "L'économie à laquelle je crois est une économie de l'emploi, de l'innovation et de la croissance". Ça se tient, non ? déjà entendu peut-être ?
Deuxième exercice, remplaçons maintenant écologie par .... capitalisme : "Le capitalisme auquel je crois est un capitalisme de l'emploi, de l'innovation et de la croissance". Ça marche aussi ! On aurait pu essayer avec libéralisme et ça marche encore.
Emploi, Innovation, Ecologie...... du social, de la technologie, de l'environnement ... ça pète, ça en jette ! On pourrait le graver au fronton des mairies à la place de Liberté, Egalité, Fraternité, une devise républicaine qui n'est plus d'actualité depuis bien longtemps tant ces valeurs ont été piétinées. Conclusion ? Arrêtez de nous prendre pour des demeurés, avec votre novlangue où les mots ne veulent plus rien dire. Ils ne servent qu'à cacher la continuité d'une politique libérale qui nous amène, depuis bien trop longtemps et pour pas bien longtemps encore dans le mur.
Mais enfin, ouvrez les yeux, Monsieur le 1er Ministre ! Ces mots clés, que vous employez, ne servent qu'à endormir et manipuler une population qui ne constate que vie chère, fins de mois difficiles, augmentation des inégalités, paupérisation généralisée, avenir bouché, futur incertain. Ouvrez les yeux un peu plus grands pour constater que nous n'avons jamais atteint autant de limites et de records au même moment ... et que vous restez dans le déni. Ce n'est pas que le changement climatique qui détruit la planète, toutes les activités sont en cause: agriculture intensive, déforestation, surpêche, chasse et braconnage, surconsommation, gaspillages en tous genres qui menacent toujours et encore des espèces déjà en danger, sans parler des 68% des animaux vertébrés qui ont disparu depuis 1970.
Le changement climatique est une menace grave et de plus en plus lourde, mais il n'est pas seulement dû à l'utilisation de combustibles fossiles, c'est aussi une conséquence de notre dépendance à la croissance perpétuelle (durable, verte, écologique ou pas) sur une planète aux ressources finies. Ce n'est pas avec des voitures électriques ou des avions à hydrogène que se résoudra le problème de la pollution due au transport... par contre c'est peut-être cela que vous appelez croissance écologique ? Aéronautique et automobiles, ces deux mamelles de votre fuite en avant !
Tiens, une idée ....et les armes de guerre ? vous y avez pensé ? un bon filon non ? Par contre des armes "écologiques" à part la sarbacane, l'épée, l'arbalète et l'arc, je ne vois pas bien mais pas terrible côté innovation, votre credo. Je ne doute pas que nos ingénieurs survoltés découvriront bientôt des missiles à propulsion solaire, des bombes naturelles pour tuer proprement sans déchets à recycler, voire avec un système de consigne pour la gestion du vide !
Allez encore un petit effort et ouvrez les yeux encore plus grands en gardant votre esprit ouvert et les oreilles attentives. Monsieur le premier ministre, la véritable croissance écologique, ce serait de réduire l'empreinte humaine pour que la nature se reconstitue et se remette des agressions qu'on lui inflige depuis quelques siècles. Vos oxymores sont de la pure fiction et en plus vous le savez, vous n'y croyez même pas ! L'important, pour vous et les vôtres, c'est de continuer comme avant, en faisant croire que les valeurs qui vous guident ont changé !
Votre croissance écologique ne va pas nous sauver, au contraire, on va continuer à foncer dans le mur. La fête est finie : extinction de masse des animaux, des végétaux et demain, la nôtre ? Notre propre fin est devenu d'actualité ! Notre civilisation prend l'eau de toutes parts et il ne sert à rien de se rabattre sur des illusions plutôt que d'affronter le réel. La réalité, vous ne l'affrontez pas, et cela c'est criminel !

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.