Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux de l’exercice difficile des vœux . . . Bonjour ! Chaque année à la même époque des millions de personnes s’échinent à rendre le futur désirable. Dans ce raz de marée de textos. Il y a, à la louche :

- Les réalistes qui souhaitent, après 2020, une année moins merdique que la précédente,
- Les précautionneux qui vous souhaitent, en pleine pandémie, une bonne santé,
- Les humoristes qui vous souhaitent, en pleine crise économique, de devenir riche.

C’est vous, c’est moi, c’est les forçats de l’espoir qui fait vivre. Et puis il y a les professionnels des vœux. Ceux qui doivent vendre de l’espoir à crédit à leurs administrés. Cette année le président de la République et le président de Béziers ont fait vœux de tout bois. L’un au coin du feu, l’autre au coin du bois. Côté coin du feu nous avons eu droit à une litanie de prénoms, côté coin du bois nous avons eu droit à la traditionnelle affiche comique municipale.

Après avoir donné dans le phallus qui surplombait Béziers (rappelez-vous l’énorme Zeppelin qui survolait la ville), le baron noir donne cette année dans le phare de la cathédrale saint Nazaire qui éclaire et domine le monde. Le message de cette affiche est sans doute destiné aux camarades d’extrême droite qui tardent à reconnaître son leadership. Reste le caractère praticable du débarquement en Occitanie. Du point de vue de la navigation, le bateau de plaisance vogue droit vers la côte, au risque de s’y fracasser. Autre difficulté pour les hordes migratoires d’extrême droite qui convergent, via la Méditerranée, vers le phare de Saint Nazaire. L’accès aux ports de Valras, Sérignan et Sauvian est tenu par les pirates Tailhades, Lacas et Auriol. Du coup, fidèle à sa logique - tout ce qui est contre moi n’existe pas- le baron noir n’a fait figurer aucune de ces villes sur le trait de côte d’une affiche qui est pourtant placardée dans toute l’agglomération.

Autre difficulté pour mettre le cap sur le phare de saint Nazaire. Dans son affiche de propagande 2021, le baron noir a carrément supprimé l’Orb qui reste pour un bateau le seul moyen d’accéder à Béziers. C’est gênant pour tous les migrants d’extrême droite qui comptaient converger vers la Ménardie. Ils risquent de se perdre en mer et de se noyer. Vous me direz ils ne seraient pas les premiers, oui, mais là ce n’est pas pareil. Les migrants d’extrême droite, eux, ils convergent vers un chef. Et là, qu’est ce qui va se passer si les hordes d’extrême droite se noient en Méditerranée ? Vous le devinez, le baron noir va passer pour un con. Il ne va pas couper à des remarques acerbes, du style :

- Hitler au moins avait construit des autoroutes . . .
- Avec Mussolini c’était plus clair on marchait sur Rome . . .

Ce n’est pas bon pour le moral ça ! Le milicien aime avoir des ordres précis. Il n’aime pas se perdre en conjonctures, du style :

- Bon, si je ne peux pas remonter l’Orb pour arriver à Béziers est-ce que je peux quand même faire un détour par Agde l’Hérault ?
- Si je remonte l’Aude est-ce que je peux prendre le canal du midi à droite pour revenir à Saint Nazaire ?


Franchement est ce que vous imaginez des hordes d’envahisseurs hagards une carte à la main en train de demander le plus court chemin pour retrouver leur chef ? Ce n’est pas sérieux ! Ca ne colle pas avec la supériorité de la race.

Chers amis amoureux de l’exercice difficile des vœux, vu les indications géographiques déplorables qui leurs sont fournies par le baron noir, les hordes migratoires d’extrême droite ne devraient pas débarquer sur nos plages en 2021. Nous pouvons donc continuer à contempler la mer avec la même insouciance que Chanson plus bifluoré dans leur reprise de la chanson de Charles Trenet : la mer.

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.