Extrême droite

Voici les chroniques de Visa 34 (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes) avec qui Envie à Béziers est partenaire, consacrées à la vie locale biterroise d'Août 2020.

Chr1er août Le journal municipal de Robert Ménard est un véritable outil de propagande et d’illusion. On croit rêver lorsqu’on lit « Béziers est étonnante. Béziers est surprenante… Béziers nous ébahit et nous rend fiers, en sortant chaque mois ou presque des champions dans toutes les catégories. Cette fois-ci, ce sont de jeunes danseuses de chez nous qui réalisent un incroyable parcours, de l'Opéra de Paris au Bolchoï ! Béziers est, osons le dire, un autre monde, voire le « monde d'après » que les habitants des grandes villes ont besoin de redécouvrir. ».

Le 7 avril 2020 sur France 2, Marine Le Pen énonçait dans un lapsus passé bizarrement inaperçu toute l’ambiguïté du R.N dans la période du confinement : « Nous ne nous sommes pas contentés de critiquer les mauvaises décisions de l’exécutif, nous en avons aussi proposé beaucoup.» Toute la problématique du R.N est dans cette formulation : comment profiter de la situation sans se recroqueviller sur son noyau dur complotiste.

Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amoureux des rebonds capricieux du ballon ovale . . . Bonjour !

Avis aux biterrois qui étaient confinés dans le reste du monde cet été, Béziers, en votre absence, a fait la une de l’actualité, Béziers et plus particulièrement son célèbre club de rugby : l’ASBH.

Chers vices présidents et présidentes de la communauté d'agglomération de Béziers Méditerranée, chers conseillers et conseillères, notre dessinateur préféré, Clo pour ne pas le nommer, vous a réservé un de ses dessins d'humour dont il nous fait l'honneur. De quoi est-il question ? De l'extension de la mutuelle dite communale de Béziers à l'agglomération par son nouveau président à compter du 1er septembre.

Chers amis antiracistes et antifascistes, chers amoureux de la paix, de l’amour sur terre et entre hommes et femmes de bonne volonté . . .      

Bonjour !

En février 2019 pour ses vœux à la population biterroise le baron noir lançait un menaçant :    

"2019, mauvaise nouvelle pour les racailles nous allons doubler les caméras de surveillance".

Une première de couverture du torchon municipal, relayée par une campagne d’affichage XXL, qui déclare la guerre au moment où l’on fait des vœux de bonheur et de prospérité. 

C’est à Béziers et nulle part ailleurs.

Chers amis antiracistes et antifascistes, chers amis passionnés des années bissextiles, des bascules du temps et autres galipettes spatio-temporelles,

Bonjour ! Pour une décennie qui affiche une notation de 20 sur 20, franchement ça commence mal !

On appelle « identitaires » les théories de la race, de l'ethnicité, de la nation en tant qu'entité fermée aux autres et aux métissages. La pensée identitaire a conduit dans les années quarante à la notion de « socialisme identitaire ou ethnicisé », issue d'un Waffen SS d'origine française, le national-socialisme. Le mantra de Ménard : « en centre-ville de Béziers, ne sont pas souhaités les Arabes, les Gitans...et les pauvres ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.