Par Ange

C'est le printemps, miracle de la nature;

Partout, ça bourgeonne,

Boutons de rose et de giroflées

Larmes et pluies

Giboulées vite séchées

 

Qu'importe les lacrymos et les bastons

Partout surgit le refus de la haine,

L'amour et la solidarité

 

Énergie au soleil

Énergie à la lune

Énergie au feu de camp

 

Partout le printemps

 

Un sourire croisé dans la rue

Fait oublier le bitume et le béton

Fait oublier la boue et les épines

 

Laisse béton

 

Comme je suis bien dans mon jardin

Au printemps auprès de mon arbre

Sous les regards de Voltaire et de Brassens

 

L'odeur de la terre

Larmes fertiles

Odeur de la mer sans cesse recommencée

Dans son travail

Polissage infatigable

Sculptures des vieux bois flottés

 

Debout les noctambules

Musiciens de la Symphonie du nouveau monde

Théâtreux de larmes contre les armes

Génies ignorés de tous les jours

Inconnus des échos publicitaires

 

Debout les noctambules

Dans toutes les villes et banlieues

Par vous sont assourdis les murmures convenus

Portés par les avides de pouvoir

 

Raillons Rions Vivons

Avec nos noctambules

Debout jours et nuits

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok