"Nous allons  (ensuite) ouvrir un deuxième temps sur la réforme du marché de notre marché du travail en durcissant les règles de l'assurance chômage, en ayant aussi beaucoup plus de simplicité sur les embauches et l'organisation et en favorisant  tout ce qu'on peut transférer  au niveau de l'entreprise dans les négociations"

Ces propos ont été tenus à Davos,  rendez-vous du capitalisme mondial et concernent la France. Ils annoncent trois objectifs majeurs : la lutte contre les chômeurs (ces feignants !), se défaire des contraintes du code du travail et privatiser tout ce que l'on peut ! C'est bien normal d'entendre ces propos à Davos où se retrouvent le gratin du patronat et toute la finance internationale et donc le gratin du capitalisme français. C'est dans leur ADN d'entretenir la lutte des classes contre le monde du travail, de revenir sur toutes les avancées sociales qu'ont pu obtenir, par leur lutte, les populations. C'est de bonne " guerre" si j'ose dire sauf que ces propos, ce n'est pas le président du Medef qui les tient mais notre président de la République Emmanuel Macron himself ! Je croyais qu'il représentait la France et les Français ! Pour celles et ceux qui seraient encore dupes ou naïfs, il est bien le représentant du libéralisme économique mondial et des intérêts de la finance internationale : le président des riches !

Guillaume Fernandez

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.