Monsieur le Préfet,

Depuis 2016, Robert Ménard a été condamné à six reprises, sur le fond comme en référé, par les Tribunaux administratifs au sujet de la mise en place d'une crèche de la nativité au sein des bâtiments de la république, ce qui est contraire à l'article 28 de la loi de 1905.

Vous le savez, il s'agit d'une provocation à chaque fois, pour indiquer que l'on peut, quand il s'agit de la chrétienté, ignorer la loi de 1905 au prétexte des "racines chrétiennes de la France".

C'est une forme de séparatisme, alors que Béziers est dans la République. Le maire doit se plier à la loi de 1905 même s'il y est hostile.

Or, à partir de 2019, l'attitude de la préfecture s'est modifiée : alors qu'elle a pu rappeler à la loi le Maire, y compris devant les tribunaux saisis en référé en 2017 et 2018, le rôle de la préfecture a été ensuite consisté à soutenir ouvertement la mairie dans ses diverses provocations.

La Libre Pensée a gagné tous ses recours à l'exception d'un pour une question de forme. Nous vous rappelons la décision de la Cour administrative d'Appel de Toulouse du 13 avril 2023, s'appuyant sur les arrêts du Conseil d'État de novembre 2016 suite à la saisine de la Libre Pensée.

Dans le cas où vous n'interviendriez pas, nous ferons ce que nous faisons avec constance tous les ans.

Nous irons devant le Tribunal administratif et en appel s'il le faut.

Nous nous tenons à votre disposition si vous souhaitez discuter de cette question.

La Libre Pensée de Béziers le 1er décembre 2023

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.