RASSEMBLEMENT SAMEDI 21 NOVEMBRE à BEZIERS à 14h30 DEVANT la SOUS-PRÉFECTURE

Les organisations syndicales du biterrois Cgt, Fsu, Sud Solidaires soussignées et les Gilets jaunes dénoncent la nouvelle loi de restriction des libertés et de développement des instruments techniques et humains de répression : la loi 3452 dite « sécurité globale ». En effet, ce projet prévoit des mesures qui restreindraient gravement les libertés publiques et notamment le droit à la vie privée, la liberté d’information et la liberté d’expression, empêchant de fait toute dénonciation de dérives et violences policières. L’insécurité n’a jamais reculé avec les lois répressives. Aussi, nous sommes alertés par certains articles de cette loi, en particulier : L’interdiction de diffuser des images de la police en exercice, en particulier en cas de répression, y compris par la presse, et même en l’absence d’intention malveillante envers les fonctionnaires de police : « Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, dans le but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police. » (Article 24) L’utilisation massive de drones permettrait une surveillance très étendue et particulièrement intrusive, contribuant à la collecte massive et indistincte de données à caractère personnel :« L’autorité responsable tient un registre des traitements mis en œuvre précisant la finalité poursuivie, la durée des enregistrements réalisés ainsi les personnes ayant accès aux images, y compris le cas échéant au moyen d’un dispositif de renvoi en temps réel » (article 22) L’expérimentation de l’extension des compétences de polices judiciaires à la police municipale, les images de caméras piétons des policiers pourraient être exploitées en temps réel, sans objectif explicite, avec le risque patent qu’elles servent notamment à la reconnaissance faciale des manifestants et des passants:« À titre expérimental, les communes employant au moins vingt agents de police municipale... peuvent, pour une durée de trois ans... demander à ce que leurs agents de police municipale exercent les compétences de police judiciaire » (article 1)

A cela se rajoute le titre II qui accroit le pouvoir des sociétés privées de sécurité ainsi que l’embauche par ses entreprises de fonctionnaires de police

. TOUT LE MONDE EST CONCERNE: citoyens qui revendiqueraient le retrait d’une taxe, comme les journalistes, les syndicalistes, des grévistes, etc.

Pour ces raisons, nos organisations appellent à manifester contre ce nouveau coup de force ce samedi 21 novembre à 14H30 devant la Sous-préfecture de Béziers.

(prenez votre masque)

Nous en avons pris l’initiative, mais chaque organisation, association, citoyen est invité à s’associer largement à ce rassemblement, y compris sur ses propres mots d’ordre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.