Le maire de Béziers a installé, le 4 décembre, une crèche dans le hall de l'hôtel de ville. Sur la page Facebook de la ville on peut lire deux commentaires sous la photo de la crèche.

EVAB Maire prosélyte sous prédfet complice JC 2020.12.16 image 2

Selon Chantal F., la crèche revêt bien un caractère religieux et signe un acte de résistance. Et sur le "courage" que Chantal attribue à Ménard, Ghislaine L. précise :

EVAB Maire prosélyte sous prédfet complice JC 2020.12.16 image 3

Bien informée, cette Ghislaine…mais, couilles ou pas couilles, ça remplace pas un cerveau… Un troisième admirateur compulsif du maire catho-facho, Jean-Cyril H. écrit, sur cette même page Facebook :

EVAB Maire prosélyte sous prédfet complice JC 2020.12.16 image 4

Non ! Non ! Nous ne voulons voir ni les gonades ménardiennes, ni les "fondements" Jean-Cyrylesques…

Après la promotion de la crèche chrétienne, le prosélytisme sémitique

Après la crèche catholique, apostolique et romaine, Robert Ménard récidive en célébrant, toujours à l'hôtel de ville, Hanoukka (fête juive commémorant la ré-inauguration de l'autel des offrandes dans le Second temple de Jérusalem) :

EVAB Maire prosélyte sous prédfet complice JC 2020.12.16 image 5

Un sous-préfet enquêteur

Le représentant local de l'État, selon les propos rapportés par le Midi-Libre (édition datée du 4 décembre), "attend de voir si cette crèche répond bien à une évolution plus artistique, culturelle et festive". Ce sous-préfet va donc certainement se rendre sur place pour vérifier que la crèche ne comporte pas d'élément religieux et qu'on y retrouvera, selon l'évocation bucolique ménardienne, "un peu l'atmosphère de la garrigue et des hauts cantons" (Midi-Libre / 4 décembre 2020).

Le représentant de lÉtat, garant local du respect de la légalité et des principes républicains, dont la laïcité fait encore partie, va se transporter devant la crèche et sans doute procéder au comptage des représentations des buis, joncs, jonc de Provence, genévriers, jasmin ligneux, romarin et autres plantes qui caractérisent la végétation des garrigues.

Un caractère religieux incontestable

Une crèche, c'est une crèche : le Robert (le dictionnaire de la langue française) en donne la définition suivante : il s'agit de l'endroit où Jésus fut placé à sa naissance. La référence à une religion est manifeste. Rappelons que le juge administratif a sanctionné Robert Ménard deux fois (en 2017 et en 2018) et qu'un recours est toujours pendant devant le tribunal administratif de Montpellier pour la crèche installée en 2019.

Rappelons également que le Conseil d'État sanctionne régulièrement la présence de crèches dans les mairies en considérant toutefois qu'il y a lieu de tenir compte :
- "du contexte, qui doit être dépourvu de de tout élément de prosélytisme
- des conditions particulières de cette installation
- de l'existence ou de l'absence d'usages locaux
- du lieu de cette installation"

À Béziers, toutes les cases sont cochées.

Le représentant de l''État complice !

Saisi par un collectif d'associations, syndicats, partis et élus lui demandant d'agir pour que cessent de telles atteintes à la laïcité, le sous-préfet a déclaré, dans le sillage des propos de Ménard, que "le caractère prosélyte de l'environnement de la crèche est moins marqué" (Midi-Libre, 16 décembre 2020).

Certes, aucune obligation légale n'est faite au représentant de l'État d'utiliser son pouvoir de déférer un acte illégal devant une juridiction ; mais, sauf à imaginer une peu probable consigne du ministre de l'intérieur (et des cultes !), le devoir politique de l'Vtat est bien de faire respecter la légalité républicaine et la laïcité qui lui est …consubstantielle !

Ainsi l'État ne contestera-t-il pas cette énième provocation du maire de Béziers devant le juge administratif et rappelle que les membres du collectif peuvent saisir le juge…Maire et sous-préfet se trouvent ainsi, objectivement et factuellement, unis dans un même combat prosélyte : une crèche, dans un hôtel de ville, c'est vraiment l'opium des Biterrois.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.