Dès sa première élection, Robert Ménard a pratiqué le système des dépouilles (le spoil system anglo-saxon) qui consiste à écarter les agents et fonctionnaires nommés par le pouvoir précédent pour les remplacer par des hommes (et des femmes…) à sa botte.

Un système destructeur

Il y a un peu plus de six ans, Robert Ménard, devenu le nouveau locataire de l'hôtel de ville, et, depuis quelques mois seulement, de l'hôtel communautaire, placardisait certains fonctionnaires pour leur substituer des agents, le plus souvent contractuels, hommes liges, entièrement dévoués à sa cause. Le dernier exclu en date, début mars 2021, est le directeur de la société Viaterra, la société d'économie mixte d'aménagement de l'ouest héraultais.

Or, le système des dépouilles est destructeur :
- du statut de la fonction publique
- et, en conséquence, des principes qui sont les fondements du service public.

Le statut permet le fonctionnement des services publics. Car le statut de la fonction publique n'a pas été érigé pour faire plaisir aux agents en bénéficiant mais pour garantir le bon fonctionnement des services, qu'il s'agisse de l'égal accès des usagers, de la continuité et de l'adaptabilité du fonctionnement des services ou de la nécessaire neutralité dans le mode de production et de distribution des prestations.

Exemple du service de la restauration scolaire…

Le service garantit l'égal accès de tous les écoliers, notamment par la pratique de tarifs différenciés selon les ressources des parents. Le service fonctionne de manière continue tant que la demande de la fourniture de repas existe, sans considération relative à la rentabilité comptable, et s'adapte à l'évolution quantitative de la demande. Enfin, le principe de neutralité est nécessairement appliqué au service : les agents du service ne peuvent pratiquer de discrimination en fonction des catégories d'enfants fréquentant la cantine et s'abstiennent de tout prosélytisme politique ou religieux.

Ainsi le statut de la fonction publique est-il le garant du bon fonctionnement du service public et de son indépendance vis-à-vis des pouvoirs politiques.

Le recours systématique à des agents contractuels

Enfin, Robert Ménard recourt presque systématiquement au recrutement d'agents contractuels. Une telle politique est problématique : en effet, les fonctionnaires, pour accéder à leurs fonctions, ont dû subir des formations sanctionnées par des diplômes et se présenter à des concours d'accès.

Quant aux contractuels, ils sont recrutés directement, sans concours et parfois sans même détenir les diplômes nécessaires à l'exercice de leurs fonctions ; en outre, ils ne possèdent aucune indépendance à l'égard du pouvoir qui les a nommés…

Le système des dépouilles, c'est la négation du statut de la fonction publique – que Ménard dit haut et fort vouloir supprimer – et la destruction progressive des services publics.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.