Dans les colonnes du Midi Libre des 20, 23 et 24 février, la question de l’eau est abondamment abordée.

Par Jean-François Gaudoneix

Trois articles en quelques jours ! Oui, mais pour dire quoi ? En fait, n’est abordée que la polémique toujours recherchée par le maire de Béziers avec l’Agglo. C’est donc une question de procédure, le droit d’accès à des documents concernant la gestion de l’eau. Le sujet a son importance, mais cette polémique cache un enjeu bien plus important : l’Agglo doit, fin juin, choisir la future organisation de la distribution de l’eau et de l’assainissement. C’est ce choix qui intéresse le plus les habitants de l’Agglo !

Le but de la régie municipale est de pouvoir offrir à nos concitoyens un service à coût réel


Pour le moment, l’exécutif de l’Agglo, comme la ville de Béziers, n’envisagent, chacune dans leurs publications, que la Délégation de Service Public (DSP) : c'est-à-dire le choix entre La Lyonnaise des Eaux ou Veolia, les deux puissantes multinationales de l’eau. La Régie Publique n’apparait que de façon accessoire, même si les cabinets d’étude (KFH et Service public 2000) la présentaient comme la plus économique (d’au moins 15 à 30%). Seul, Aimé Couquet, dans le Conseil Communautaire, se bat pour une régie publique de l’eau.


Pourtant, dans un article du 2 janvier 2015, Midi Libre donnait la parole au maire de Cazouls qui expliquait tout le bien qu’il pensait de la Régie Publique de l’eau : « Le but de la régie municipale est de pouvoir offrir à nos concitoyens un service à coût réel. Nous n'avons pas d'actionnaires à rémunérer. Notre seul actionnaire est le Cazoulin ».

Avec ses petits moyens, le CARPE se lance dans un cycle de réunions d’information


Alors ? Pourquoi ce vrai débat n’arrive-t-il pas sur la place publique ? Pour le CARPE (Collectif d’Animation pour une Régie Publique de l’Eau), c’est le seul débat qui importe.


Montpellier a déjà fait ce choix l’an passé, alors que « Veolia lui promettait une baisse de 50% de prix de l’eau » (Midi Libre). Et un élu disait judicieusement « Pourquoi ne l’ont-ils pas fait avant ? »


Avec ses petits moyens, le CARPE se lance dans un cycle de réunions d’information dans les communes de l’Agglo qui ont bien voulu mettre à sa disposition une salle : Boujan-sur-Libron le 4 mars, Sérignan le 9 mars, Lieuran-les-Béziers le 16 mars, Sauvian le 1er avril et Lignan-sur-Orb le 8 avril.


Il faut que les citoyens s’investissent dans le débat, car le prix, mais aussi la qualité de notre eau en dépendent.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok