La commune avait engagé un contentieux avec la communauté d'agglomération relativement au paiement de la taxe foncière due par l'EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale) et acquittées par la ville. Sur la période 2015 – 2019, les taxes foncières dues par la CABM (Communauté d'Aggglométation Béziers Méditerranée) et payées par la ville de Béziers se sont élevées à 308 050 euros.

Un contentieux a été engagé par la ville pour recouvrer ces sommes indument payées.

Une transaction est intervenue entre Robert Ménard maire de Béziers et Robert Ménard président de la communauté d'agglomération : la communauté d'agglomération règlera la moitié seulement de la somme due à la ville, soit 154 025 euros.

Ainsi la ville de Béziers fait-elle cadeau à la communauté d'agglomération de plus de 150 000 euros.

Insidieusement, se trouve opéré un transfert de fiscalité du contribuable de l'agglomération vers le contribuable biterrois…et il ne s'agit pas du même contribuable ! Dans le premier cas, il s'agit de la contribution des ménages (taxe d'habitation et taxe sur le foncier bâti) ; dans le second, il s'agit principalement d'une fiscalité professionnelle.

Ce sont donc les ménages biterrois, dont on connaît les difficultés financières dans une des communes les plus pauvres de France, qui vont faire un cadeau aux entreprises de l'agglomération.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.