Lors de la séance du 20 février 2021, le conseil communautaire a débattu des orientations budgétaires pour l'exercice 2021. Selon le rapport d'orientations, le produit fiscal 2021 de la communauté d'agglomération progresserait de + 7.9 % par rapport à 2020.

Deux éléments expliquent principalement cette hausse sans précédent de la pression fiscale :

1 / la communauté d'agglomération (délibération n° 125 du conseil communautaire du 14 septembre 2020) a décidé d'instaurer une nouvelle taxe - qui n'est pourtant que facultative - la taxe relative à la Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI) ; le produit attendu s'élève à hauteur de 3 300 000 euros.

2 / le taux de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) passe de 12.30 % à 14.05 %, soit une augmentation de plus de 14 % ! Le complément de recette sur 2021 est de 2 600 000 euros.

Si l'on ajoute à cette pression fiscale accrue l'augmentation des tarifs de l'eau, selon l'aveu même du président de la communauté d'agglomération (JDB n° 10 / 1er mars 2021), le contribuable "moyen" devra supporter une charge annuelle supplémentaire de :

  • taxe enlèvement ordures ménagères : + 51 euros
  • taxe GEMAPI : + 59 euros
  • facturation eau : + 51 euros

Soit un total de + 161 euros par contribuable !

Sur un territoire paupérisé, au lieu de conduire des politiques visant à établir des équilibres, Robert Ménard préfère organiser un véritable matraquage fiscal.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.