Le maire de Béziers, lors de la séance du conseil municipal du 23 novembre, demande à l'assemblée délibérante de créer des services communs à la communauté d'agglomération et à la ville.

En particulier, le projet de délibération demande la mutualisation des services de direction générale.

La nouvelle direction, après mutualisation, serait composée d'un directeur général des services (catégorie A) et d'un assistant (catégorie B).

Auparavant, chacune des deux entités, ville de Béziers et CABM (Communauté d’agglomération Béziers Méditerranée), était dirigée par un directeur général des services : si chacun de ces deux agents travaillait à mi-temps (ce qui n'était pas le cas) on comprend qu'un seul agent puisse faire fonction de DGS pour les deux entités.

Sinon, on imagine mal comment un seul agent pourra assurer la direction de la ville et de l'EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale)…

Par ailleurs, la direction d'une commune est très différente de la direction d'un EPCI de la taille de la CABM et il est à craindre que le DGS, sans doute issu des effectifs de la ville de Béziers, importe la culture communale dans l'EPCI qui est composé de communes rurales. Ainsi, les spécificités de la gestion de l'EPCI se trouveraient bien peu respectées : l'entreprise de phagocytage de l'agglomération par le maire de Béziers se poursuit !

Un seul territoire, une seule population communautaire, un seul chef…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.