Le 13 août dernier Michel Bousquet, ancien colistier de Robert Ménard aux municipales de 2020, était condamné à 4 mois de prison avec sursis et 8 000 euros de dommages et intérêts pour avoir déclaré à l’encontre de la députée LREM Laetitia Avia : « Elle s’exprime comme une merde dont elle a la couleur ».

Après cette déclaration le président maire Robert Ménard avait indiqué vouloir prendre ses distances avec son ancien colistier et ancien président de l’union taurine. Une distance toute relative puisque le 4 novembre dernier, le même Michel Bousquet se fendait d’un commentaire sur la page Facebook de Choisir Sauvian : « La condamnation à laquelle vous faites référence, dans le contexte actuel, je la revendique comme une médaille. . . ». Choisir Sauvian, qui est à l’instar d’autres appellations (Choisir Béziers, Choisir Cers, Choisir Villeneuve, Choisir Corneilhan. . .) une sous-marque ménardienne déposée pour les municipales de 2020 dans plusieurs communes de l’agglomération pour remporter celles-ci. Jacques Nain, suppléant de la députée Emmanuelle Ménard, était le candidat de cette sous-marque lors des municipales à Sauvian. Cette liste largement battue continue d’exister sous la forme d’une page Facebook. C’est sur cette page que Michel Bousquet a commis sa récidive.
Robert Ménard a une indignation sélective :
- Suite à l’assassinat de Samuel Paty il se permet de plagier Emile Zola dans un discours auto proclamé ‘’J’accuse’’ sur le parvis du théâtre municipal.
- Suite à la récidive de son ancien colistier il ne l’accuse même pas de dérapages racistes et xénophobes, ce que la loi avait fait.
Chez les Ménard le rapport à la loi ressemble à celui de leur idole américaine D. Trump : un rapport à géométrie variable qui fait que la loi est bonne quand elle est profitable.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.