Politique locale

 

" Ici le changement c'est jamais"


Robert Ménard
JDB n°11 du 15 avril 2015

Depuis les victoires municipales et départementales du FN en mars 2014 et 2015, une question est posée aux progressistes Biterrois : une situation identique à celle d'Orange est-elle en gestation dans la ville et ses environs ?

Au moment où l'Hermione reconstituée refait le voyage du marquis de Lafayette vers une Amérique plus libérale qu'à libérer, notre baron noir attaque seul le capitalisme avec ses petits bras musclés.

L'origine du duel à mort qui se dessine se trouve dans le désengagement des Galeries Lafayette de leur site Biterrois.

Dans cette sorte de vaisseau amiral art déco des allées Paul Riquet à Béziers, 70 emplois sont menacés par la famille Moulin (pas Jean, d'autres !) qui selon notre bon maire aurait l'outrecuidance de vouloir investir au QATAR.

Pour ce numéro 5, nous poursuivons les rencontres avec les acteurs de la jeunesse, en tout cas avec ceux qui participent au quotidien à la formation des futurs citoyens biterrois.

v discrimination

« Venez nombreux saluer la mémoire d'un héros français ! » Facile à dire ! C'est un peu comme « Libérer la parole ! » : on le crie haut et fort, mais quand il s'agit de gérer l'affluence ou de faire face à ceux qui ont des choses à dire, alors là, c'est une autre affaire !

Aujourd'hui 14 mars 2015, le maire de Béziers débaptise la rue du 19-mars-1962, date du cessez-le-feu mettant officiellement fin à la guerre d'Algérie, pour lui donner le nom de rue du Commandant-Hélie-Denoix-de-Saint-Marc, un militaire ayant participé au putsch des généraux (1).

 

"... Il faut dire non à cette France métissée qu'on nous promet, qu'on nous annonce, qu'on nous vante. Il faut dire non à cette France multiculturelle qu'on nous impose... Vive la France française."

Robert Ménard
Discours du 14/03/2015

edito- journal envie a beziers

 

Début février, la ville de Béziers est victime d'une campagne d'affichage à travers laquelle, les armes à feux sont présentées par le maire, aux habitantes et habitants, comme leur nouvel ami.

 Nous avons eu la joie d'apprendre au dernier conseil municipal que les moyens financiers de notre ville permettaient de se payer très très cher des avocats de haute volée (volés?). En effet, à la suite de l'inqualifiable agression dont a été victime notre édile de la part de l'ignoble "Monsieur X" cité dans le numéro de février du JDB, une plainte en diffamation a été déposée.

Le calendrier de l'équipe de volley féminine de Béziers était un tour de chauffe. Photos noir et blanc, ambiance « Harcourt » sur le thème : des filles et des pneus. Voilà que les belettes charment l'objectif dans le « Journal de Béziers ».

Ursula décrypte les dernières prouesses des forts en com’ de la Mairie et trouve matière à s’ex­tasier. Ce mois ­ci les saillies de monsieur le Maire m’ont gonflée à bloc ! Diable ! C’est qu’il a le sens de l’image, le bougre ! Déjà, dans le journal municipal (JDB) du 15 février il nous fait la surprise d’une délicieuse contrepèterie, p. 14­15, avec ce titre « Cool mouillées » qui n’a de sens que si l’on rétablit « Couilles moulées ».

De l'intérêt supérieur des enfants en Ménardie.
Nous voyons page 12 du Journal de Béziers, cette photo de Monsieur Ménard donnant la leçon à un petit polisson, qui, tout futur délinquant qu'il est, a menti sur son âge à un policier municipal, qui n'était pas encore armé, ceci expliquant sûrement cela. Chacun peut admirer le flair du communicant qu'est Monsieur le maire.

Quand je reçois début février 2015 le numéro 6 du journal municipal de la ville de Béziers, mon regard est immédiatement happé par la couleur jaune de la lettre X qui s'étale en grand format sur la couverture. Mes yeux se mettent à briller, DSK serait-il venu jusqu'à Béziers faire une étape avant de se diriger vers La Jonquera, le paradis de la prostitution catalane ? Mais non, dans le journal de notre maire il ne peut s'agir de sexe.

"La FNACA déplore votre décision de débaptiser la rue du 19 mars 1962".

v fnaca

detournement cerveau

Dans sa frénésie d'affichage à répétition, la municipalité nous a gatés avec quelques pépites de communication.

Pas de repos pour Maurane Bob. Notre maire présente-­t-­il ses vœux à la population pour la nouvelle année ? Aussitôt votre intrépide reporter se dresse contre vents et virus intestinaux, et se met en route pour le palais des congrès de Béziers. Que peut bien nous souhaiter la municipalité ce 16 janvier 2015 ?

"On n'écrit pas un certain nombre de saloperies sans en rendre compte devant la Justice"

Robert Ménard
Radio Peinard Skyrock, 27/01/2015

 

Après les révélations d'Ursula dans notre n°1 du mois de janvier, un phénomène s'empare de Béziers, anticipant la réouverture prophétisée des bordels de la ville. Quelques épouses, femmes de notables pour la plupart, se jettent à corps perdu dans la défense de la  « Préférence Nationale Biterroise » (PNB).

Décryptage de la photo de foule du jeudi 8 janvier 2015 et retour sur le Journal de Béziers du 15 janvier, pp. 4­5.La photo sur la double page du JDB du 15 janvier 2015 représente un tableau commun, vu les circonstances : c’est le jeudi 8 janvier 2015.

Reçu sur les ondes de Radio Peinard fin janvier, le maire de Béziers s'est laissé aller à quelques épanchements dont il n'est pas coutumier, mais qui donnent à réfléchir sur les vraies motivations de l'élu. Dans une collectivité ce n'est pas au premier magistrat de la ville de faire la promotion d'un culte et ce quel qu'il soit.

v flingues manegeLettre ouverte à Robert Ménard, maire Front national de Béziers, par Gilles Moraton

Vous n'êtes pas sur le répondeur de la star du Titanic (1) mais en chemin pour la réunion publique du 27 novembre 2014 où le maire de Béziers parle à ses administrés. Point de naufrage et point de roi du monde au programme ce soir, mais un premier bilan de ce qui a été fait et de ce qui va l'être pour sauver notre ville.

Ce mois-ci nous vous convions à une promenade rétrospective dans le centre-ville en fête, entre tradition et rupture. Côté tradition, les crèches de la cathédrale Saint-Nazaire et de la chapelle des Pénitents (1), que vous découvrirez au son de cantem nadal chanson traditionnelle du nadalet occitan (2). Côté rupture, une crèche à la mairie (du jamais vu de mémoire de Biterrois !) et beaucoup de raisonnements (3)...

 Y'a une capacité à dire "Les gens y votent FN". Je ne suis pas au FN par ailleurs. Je suis soutenu par le FN. Je te rassure tout de suite: sur 80% des idées du FN je suis d'accord.

Robert Ménard
 Des Paroles et des Actes, 04/12/2014

 

Edito - journal envie a beziers

Aurais-je embrassé une carrière d'aventurière si Jeanne d'Arc n'avait pas existé ? Au panthéon de mes héros d'écolière, une femme chef de guerre surpassant tous les hommes et forçant leur respect, ça ne courait pas les manuels d'Histoire.

Sur une double-page dans le JDB, le Maire débaptise la rue du 19 mars 1962, date qu'il qualifie d' « infamante » de l'indépendance de l'Algérie, pour lui donner l'honneur de porter le nom d'un légionnaire putschiste, la paix, l'indépendance sont des infamies, vive la guerre, viva la muerte !

Un des axiomes de l'extrême droite : « ni gauche ni droite ou ni capitalisme ni socialisme... NATIONALISME ! » vient de s'appliquer sur Béziers à travers ce qu'il est dorénavant convenu d'appeler l'affaire ORCHESTRA, du nom de cette chaîne de vêtements pour enfants qui, en voulant installer une base logistique sur Béziers, annonçait 300 emplois à la clé.Voulue par l'Agglomération, cette installation vient d'être refusée par la municipalité biterroise au nom de la défense supérieure de ses commerçants.

gargouille

On est déconcerté devant l'efficacité du discours ménardien. Cette réussite ne tient pas au charisme de l'homme qui le profère, mais s'explique en 10 clefs faciles à exploiter. Examinons les rouages de cette communication, afin de la mieux dézinguer. 

Robert Ménard n'est pas Charlie

Le lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, lors de la manifestation devant la Mairie, dédiée à l'indispensable rappel de la nécessité du « vivre ensemble » et de la non-stigmatisation, le Maire a été le seul à avoir un langage de haine en désignant une population comme coupable.

Béziers, ville occupée 08 Sep 2014.

Il faut sauver les chrétiens d'Irak. Oui. Et puis les Yézidis aussi. Et puis tous ceux qui se font occire par les adeptes attardés d'un dieu pervers et méchant. Quand la communauté internationale trouvera un peu de temps, ce serait bien qu'elle se penche sur la situation des laïques et des athées à Béziers.

À regarder l'affiche des vœux du maire de Béziers, on ne peut pas s'empêcher de se poser des questions quant à l'esthétique et au choix des images.

Robert Ménard fait sa publicité

Il faudrait donc, comme on nous somme de le faire, soutenir l'action de Robert Ménard pour baisser le prix de l'eau. En soi la démarche paraît louable. Paraît seulement car qu'en est-il concrètement ? Il ne s'agit pour le maire que d'agiter la verve populiste pour mieux masquer son incompétence, sa méconnaissance mais surtout ses ambitions contrariées.

La tauromachie à Béziers selon Robert Ménard

François Hollande fait l'âne de Buridan qui ne sait quoi choisir entre le picotin et l'eau pour survivre. Pendant ce temps, Robert Ménard, lui, le maire de Béziers, saisit le taureau par les cornes ! ...sous les acclamations des aficionados.

France 2, à l'occasion du Conseil municipal du mois d'octobre, est venue à Béziers dans le cadre de son JT1 pour un reportage sur la politique menée par une municipalité d'extrême droite.

Ménard n'a peur de rien ! Nouveau spécimen de gesticulateur précoce, il n'a de cesse de se multiplier sur tous les fronts pour exhiber son ardeur et sa détermination. Les biterrois craintifs exultent, ravis, sécurisés, la conscience légère : voici 8 mois que notre maire Rambogétorix répand à coup de gaule ordre et sécurité sur notre biterre. Peu question de muscles en sa personne, mais une volonté, inébranlable, qu'il bande à foison à chaque sacrilège délictueux.

"J'te dis pas où j'me l'mets, moi, le sens de l'histoire"

Robert Ménard
interview RMC, Les grandes gueules, 27/11/2014

Ursula fait une démonstration simple de la démagogie de Ménard. Les arguments qu'il utilise sont tellement creux qu'ils s'appliquent à n'importe quelle cause : le discours de fausse éloquence utilisé en faveur de la corrida s'applique aussi bien aux bordels.

La pauvreté est le véritable enjeu d'un mandat municipal à la tête de Béziers. Gudul' pousse un coup de gueule devant le discours et les réponses tellement superficielles du maire de Béziers face aux problèmes de fond que pose la pauvreté. « Le Compas »1 publie pour la seconde fois, avec la « Gazette des communes »2, des données sur les taux de pauvreté des 100 plus grandes communes de France, des chiffres inédits.3

Le Père Ménard vous souhaite de bonnes fêtes

Depuis quelques dizaines de mois notre ville ressemble à un champ médiatique de télé réalité politique où toutes les aigreurs, les haines, les caricatures minables, les relents passéistes, les paranoïas conspirationnistes et communautaristes s'expriment sans vergogne.

Dans une ville en état de siège, la peste bleu marine et le choléra national catholique nous imposent un régime de quarantaine, parce qu'une poignée d'individus et en particulier l'un d'eux prétend ici parler au nom de tous les Biterrois quand il agite tous les chiffons de la peur.

L'une des premières campagnes municipales post-électorale d'affichage massif et première intoxication mensongère, la mutuelle sociale serait donc une promesse tenue.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok