Des créations et suppressions de postes ont été adoptées en séance du conseil municipal le 14 décembre 2020. Le tableau des emplois annexé à la délibération révèle que, pour la seule filière "sécurité", donc hors ASVP et autres statuts des agents chargés de la sécurité, que les gardes champêtres et agents de police municipale sont au nombre de : agents de police municipale 109 / gardes champêtres 6 / total 115.

La ville de Béziers compte 115 agents dans la filière "sécurité" pour 78 000 habitants, soit 1.5 agent pour 1000 habitants ; pour la ville de Montpellier, ce ratio est de 0.7 seulement, soit deux fois moindre.

Deux observations et deux questions :

1 / toute politique publique doit donner lieu à des évaluations : le maire de Béziers doit préciser quelles sont les évolutions des actes délictueux ou criminels constatés sur le territoire commune depuis 2014.

2 / trois agents de police municipale ont procédé à l'arrestation très violente de Mohamed Gabsi le 8 avril 2020 : il en est mort. Une enquête est en cours qui devrait conduire à une mise en examen des agents responsables et un collectif d'associations s'est créé pour demander que justice soit faite.

Régulièrement, la presse écrite (Médiapart, Libération, Midi-Libre) rend compte des actions de ce collectif et la presse audiovisuelle (FR3) a consacré un sujet à cette affaire dont la portée dépasse largement le strict territoire communal.

Les agents responsables ont-ils été suspendus par décision du maire ? Ont-ils été écartés de leurs missions ?

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.