Lors du conseil municipal du 2 novembre 2020, Robert Ménard a demandé à sa majorité municipale de confier le service public de la restauration municipale à une entreprise privée, la SHCB, une société privée dont le siège social est situé en Isère. Précédemment, la gestion de ce service public était assurée par une société d'économie mixte, la SEM occitane de restauration : même s'il s'agissait déjà d'un démembrement du budget et des services publics, les usagers et l'assemblée délibérante pouvaient exercer un contrôle étroit sur le service rendu, notamment grâce à la représentation du conseil municipal au sein de la société.

Une délégation à une entreprise privée, la SHCB, dont la vocation est de réaliser des profits, éloigne le service de l'usager et prolonge la politique de réduction du périmètre des services publics communaux.

Car, ne l'oublions pas, Robert Ménard est un ultra-libéral !

Si cette politique de démembrement des services publics devait être poursuivie, il ne resterait plus à la commune que la gestion des panneaux d'affichages aux contenus douteux et, au maire, la production d'arrêtés encore plus douteux juridiquement et éthiquement.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.