Le livre analysé se dénomme "ce qu'on ne veut pas que je vous dise" de Frédérique Dumas, qui a fait partie des macronistes de la première heure...et a rapidement déchanté.

Elle est productrice de cinéma et développe les arcanes du lancement et de la réalisation d'un film.

Très concernée, elle intègre la commission culture au Parlement et rédige le rapport qu'on lui a demandé. C'est là qu'elle découvre les maîtres du jeu (Gabriel Attal, Aurore Bergé, et le tout-puissant Alexis Kohler, secrétaire général de l'Elysée, compromis dans une affaire de conflits d'intérêt, Edouard Philippe, premier ministre) et sera lâchée par Jupiter-Macron. Son rapport ira aux oubliettes, ce dont elle ne se remettra pas.

 Adhérente à l'UDI, elle analyse avec férocité les méthodes de gouvernance de Valérie Pécresse et la lâcheté de François Bayrou.

Elle évoque ses démélés avec Stéphane Robert, PDG d'Orange, condamné par la cour d'appel de Paris pour l'arbitrage Adidas-Tapie. Elle fonde Studio 37/Orange studio, se heurte au marigot des chaines de télévision, produit le film "The artist" et est brutalement virée par le PDG.

 Elle est très vite déçue par Macron, dont elle critique le "pass culture" numérique pour les jeunes, dispendieux et contre-productif, l'européisme moutonnier qui lui fera faire des coupes dans le budget culture, le dirigisme despotique, les "affaires", dont Benalla et la ridicule protestation devant l'Elysée ; "le responsable, c'est moi, venez me chercher" alors qu'il sait pertinemment que le Président de la République est par essence irresponsable, les mensonges, la calamiteuse gestion de la crise sanitaire, les valets, la corruption.

 Elle va démissionner de l'Assemblée en 2018 pour ne pas se trahir.

 A la fin du livre, elle critique plusieurs leaders politiques des deux bords, et se retrouve mieux avec Julien Bayou, secrétaire national d'EELV, mais se défend de toute étiquette politique. Elle suggère une Asemblée Nationale élue à la proportionnelle intégrale et à stricte parité. Elle souhaite un couple paritaire Président.e de la République/Président.e de l'Assemblée pour rétablir un équilibre décisionnel en faveur du peuple.

Elle défend enfin l'exemplarité parfaite des politiques et le rétablissement d'une éthique et d'une transparence, d'une vraie Responsabilité qui pourraient réveiller l'investissement citoyen et réhabiliter le peuple gouvernant de la Constitution. Atteignable?

"CE QUE L'ON NE VEUT PAS QUE JE VOUS DISE" de Frédérique Dumas - Massot Editions - 21,90€