Avec 54,26 % sur Béziers, 52, 13 % sur l'Hérault, 51, 32 % en France l'abstention massive est le fait marquant de ces élections. Un tel niveau d'abstention pose bien sûr des problèmes de fond sur la représentativité des élus, mais il indique aussi la déperdition des votes entre deux élections. etavousfaitrire


Pour ne rester qu'entre le premier tour des présidentielles et le premier tour des législatives, seulement distants d'un peu plus d'un mois, nous pouvons mesurer des déperditions de votes abyssales sur les bureaux de vote de Béziers ville.
En tête de la dégringolade le PS ! là où Hamon recueillait 9799 suffrages, Fulleda n'en obtient plus que 1012 soit une perte de 8787 votes !
Deuxième chute quantitative, celle de la France Insoumise. Si nous cumulons les résultats du PCF et de F I (ce qui est un arrangement avec l'histoire locale . . .), là où Melenchon faisait 6997 suffrages les frères ennemis PCF et FI font 2651 voix soit une perte de 4346 votes !
Troisième dégringolade, mais là nous ne nous en plaindrons pas, la catholique intégriste Duverger / Menard obtient 7676 suffrages là où Le Pen obtenait 10774 voix. Soit un différentiel de 3098 votes !
En quatrième position le député sortant LR est éliminé dès le premier tour et perd 2670 suffrages (Fillon 6592, Aboud 3922)
Petite dernière de la chute libre la macroniste ne perd que 927 suffrages (Macron 6056, Voyer 5129).
Si la baisse des votes de gauche est abyssale, ce qui à Béziers pose la question de la division et du sectarisme, la baisse des votes de droite est conséquente.
Du côté de l'extrême droite la concurrente de l'opus dei fait la moitié des suffrages de son mari de maire (sur la base du score référence des élections municipales de 2014). Soit une perte de près de 7000 votes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok