En collaboration avec Radio Pays d' Hérault, voici une nouvelle série d'articles historiques pour cette année 2021, que nous publierons tous les jeudi. Les "hiers" sont nombreux dans l'histoire des hommes, des milliers de jours de sang, de larmes, de conflits et de destructions mais aussi de progrès scientifiques, médicaux et industriels inespérés.Tous ces "hiers" les uns après les autres, ont permis aux hommes d'accomplir certains rêves comme d'échapper à l'attraction terrestre, de conquérir l'espace, de concevoir l'infini. Des populations asservies aux peuples libérés, de la cruauté des uns à l' héroïsme des autres, la mémoire collective de cette humanité se nomme l' Histoire et c'est la nôtre ! " une autre histoire " vous fera revivre, semaine après semaine, les grands évènements d'un passé qui ne peut que donner du sens à notre avenir. Vous pouvez également écouter cette chronique sur RPH.

Le 14 Janvier 1957, voilà exactement 64 ans, Humphrey Bogart s'éteint à Hollywood d'un cancer de l'œsophage. Il a 57 ans.


Né le 25 décembre 1899 à New York d'une mère artiste peintre et d'un père chirurgien, celui que l'on surnommait « Bogie » est une figure légendaire et demeure aujourd’hui l'un des mythes les plus incontestables de l’histoire du cinéma.
Humphrey Bogart passe son enfance dans les quartiers huppés de New York. Délaissé par ses parents, le petit Humphrey Bogart passe son temps libre avec sa nourrice. Son père le destine à la médecine. Il fréquente dans un premier temps la Trinity School à New York avant de rejoindre la Philips Academy située dans la ville d'Andover, mais étudiant indiscipliné il en sera renvoyé !

Il décide alors d'arrêter ses études et intègre la US Navy. Il comptera parmi les soldats américains qui ont participé à la Grande Guerre. C'est d'ailleurs pendant cette période qu'il se fera sa célèbre cicatrice à la lèvre qui passe si bien à l'écran.
Démobilisé peu avant la fin de la guerre, Humphrey décide d'emprunter une voie inattendue pour son entourage à savoir celle du théâtre. En 1918, il fait ses premiers pas dans le monde de la scène au poste de régisseur d'une compagnie théâtrale. Ce n'est que par hasard et par besoin d'argent qu'il monte sur les planches en 1922 et joue les jeunes premiers dans plusieurs pièces.

Sa chance, il la rencontre grâce à l'acteur Leslie Howard. Tous deux jouent "La forêt pétrifiée" sur les planches. La compagnie Warner Bros achète les droits pour en faire un film. Elle prévoit de confier le personnage qu'avait interprété Bogart à Edward G. Robinson. Mais Leslie Howard exige et obtient que Bogart lui soit préféré.
Après cette prestation remarquée, Humphrey Bogart est engagé par la Warner Bros Production. Bogie enchaîne les rôles secondaires derrière un Edward G. Robinson ou un James Cagney et se met le plus souvent dans la peau de gangsters.
Le personnage de Bogart est né : il devient le truand n°1 du cinéma. Rompant avec les personnages incarnés jusque-là par des acteurs comme Errol Flynn ou Gary Cooper, il impose un nouveau style de héros, tout tourné vers l'intérieur, mûr et protecteur.
Ce sont les années 40 qui en font véritablement une vedette. En 1941, il décroche le premier rôle dans "La grande évasion" de Raoul Walsh. Sa carrière prend un nouveau tournant. Pour la première fois, il interprète un personnage doté d'un côté « humain ».
La même année, il joue un détective privé dans "Le faucon maltais", un film réalisé par John Huston qui le hisse vraiment au statut de star.
En 1942, c'est la consécration avec "Casablanca", premier d'une série d'œuvres destinées à soutenir l'entrée en guerre des États-Unis contre l'Allemagne. Il y incarne notamment l'Américain individualiste et forte tête qui finit par s'engager contre le mauvais camp. Grâce à sa prodigieuse interprétation dans ce film, aux côtés d'Ingrid Bergman, Humphrey Bogart est nominé pour l'Oscar du meilleur acteur en 1943. "Casablanca" a contribué à faire de cet acteur un véritable mythe du cinéma.
C'est en 1944 au cours d'un tournage que Bogart rencontre Lauren Bacall qu'il épouse l'année suivante. Ensemble, ils tourneront plusieurs films tels que "Le Port de l'angoisse" (1944) et "Le grand Sommeil" (1946). Dans ce dernier film réalisé par Howard Hawks et inspiré de l'ouvrage de Raymond Chandler Humphrey Bogart joue le rôle du détective Philip Marlowe. Casablanca

Cinq ans après le succès retentissant de ce film, Humphrey Bogart revient sur le devant de la scène avec " L'odyssée de l'African Queen", une production anglo-américaine. Il joue alors aux côtés de Katharine Hepburn. Sa prestation lui vaut de remporter l'Oscar, une véritable consécration pour tout acteur.

En 1954, fraîchement oscarisé, l'acteur est assailli par la maladie. Le diagnostic est sans appel : il est victime d'un cancer de l'œsophage. Humphrey Bogart ne souhaite pas suivre de traitement. Lorsqu'il se décide enfin à consulter un spécialiste au mois de janvier 1956, les médecins ne peuvent plus rien faire pour lui.

Il s'éteint le 14 janvier 1957 dans la ville qui l'a vu briller sous les feux des projecteurs : Hollywood.
Après avoir consacré l'acteur, ces films imposèrent le mythe et même après sa mort, le talentueux Bogie demeure une référence dans le monde du cinéma. Son talent, ses interprétations sans oublier son parcours font et feront rêver plus d'un. L'image de Bogart reste mythique. Elle est liée à son allure, étroitement sanglé dans son imperméable, ses orbites sombres creusant, sous le feutre mou du détective privé, son visage plus ou moins plissé, son rictus de dérision perpétuelle et son geste machinal pour se tirer le lobe de l'oreille, cette image désormais règne au-delà de l'existence de son propre créateur. Son jeu était toujours naturel. Sa brusquerie, son insolence bougonnante cachaient un cœur et une vraie philosophie.
En 1999, il est élu « le plus grand acteur de tous les temps ».

Je laisse à son ami John Huston le dernier mot : "Bogie a reçu de la vie tout ce qu'il pouvait en attendre. Ce n'est pas vers lui que doivent aller nos regrets, mais vers nous qui l'avons perdu"

Cette même année sort le film" La femme modèle" de Vincente Minnelli avec Laureen Bacall et Gregory Peck.
Mais c'est une autre histoire !

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.