Nous entamons une collaboration avec la revue S!lence, qui porte depuis 1982 un projet de transformation de la société décroissant et écologique. Monique Douillet, ambassadrice de la revue sur le biterrois, publiera dans Envie à Béziers certaines de ses chroniques livres, parues dans S!lence. Voici la troisième à l'occasion de l'élection présidentielle.

L'Écologie contre le revenu de base                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Un salaire universel pour la décroissance, Denis Bayou.

L'auteur se livre à une analyse critique des arguments développés en faveur du revenu de base par les différents ''écologistes libéraux'' (partisans du capitalisme vert) et des ''écologistes sociaux'' (anticapitalistes). Il analyse ensuite les arguments en défaveur du revenu de base des différents partis de la gauche traditionnelle.

De part et d'autre, il pointe les imprécisions, les insuffisances, les erreurs. Il démontre que le revenu de base soutenu par une partie des capitalistes est un leurre. Ce sont eux qui gèreraient ce pourcentage de ''leur'' valeur économique dédiée, en concordance avec l' État. Puis il différencie le revenu de base du revenu inconditionnel, cite des travaux d'économistes et de philosophes.

Pour lui, seule l'expérience des militants qui ont créé la Sécurité sociale en confiant sa gestion aux représentants des travailleurs reste le modèle sur lequel s'appuyer pour imposer un changement de système et de valeurs.

Oui, mais . . . aujourd'hui les syndicats ont fondu et les partis de gauche sont à la traîne sur l'urgence écologique.

Ce livre a le grand mérite de confronter les différents courants de pensée qui font débat aujourd'hui.

Éd. La Dispute, 2021, 191 p, 12 €