Société

Quand on aime, on ne compte pas et quand on aime, comme nos gouvernants, en particulier la sécurité (sécurité contre la covid-19, contre le terrorisme, contre tous ces dangers de la rue qui nous guettent et qui font peur) alors on n'hésite pas, on durcit la loi. Cela me fait penser à ce slogan : « Pour votre sécurité, toutes les libertés seront supprimées ». On y est presque ! Dernière mouture de cette stratégie liberticide la proposition de loi dite de « sécurité globale ». La sécurité, c'est glo...bal ! Jusqu'à maintenant, c'était par thème ! Là, c'est la touche finale, le top ! On ne joue plus petit bras, plus de retenues, plus de doutes, pas de quartier, pas de détails, on fonce ! "sécurité globale" ! Moi je suis globalement contre ! Et même la Défenseure des droits en a souligné les dangers dans un avis publié le 5 novembre dernier.

De quoi s'agit-il ?

Des déclarations de guerre d’un bout à l’autre de l’échiquier politique, des demandes de dissolution, des appels à traquer les « islamo gauchistes », une surenchère vis-à-vis des thèses du R.N., la droite qui veut amender la constitution, la gauche qui cafouille . . . Cette Toussaint 2020 a des relents d’une autre Toussaint, celle de 1954. S’attarder sur cette autre Toussaint vaut bien sûr comme travail de mémoire. Mais aussi et surtout pour mesurer comment des points de non-retour peuvent se constituer.

L'horreur, encore une fois ! Je suis Charlie, Je suis prof ! Je suis enseignant mais surtout je suis en colère ! L'obscurantisme religieux s'est une nouvelle fois attaqué à la République ! Nos ancêtres de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème avaient réussi à exclure l'église catholique du monde de l'éducation avec la loi sur la laïcité de 1905.

On se posait déjà des questions quand elle avait dit que la jeune Greta Thunberg, égérie des écoliers en colère contre l'écocide, méritait une fessée.

Quelle place pour les femmes dans la religion catholique ? Après le film de François Ozon « Grâce à Dieu », c’est un Théma d’Arte, qui m’a secoué. Un documentaire de Marie-Pierre Raimbault et Eric Quintin sur le viol de religieuses par des prêtres.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.