Environnement

Novembre 2020 : la justice a acquitté Xavier – militant écologiste de L’Amassada contre les éoliennes industrielles et le méga transformateur de RTE à Saint Victor-et-Melvieu (12) - du délit de « jet de feuilles d’origine végétale sur personne dépositaire de l’autorité publique » lors de la manif à Rodez en 2017 (une vidéo prouve son innocence), mais le juge a cru bon de le condamner à une amende de 300 € pour port d’arme, à savoir un Opinel !

« À la demande du ministère de la Transition écologique, la Dreal Occitanie organise sur le territoire de la région une large consultation des acteurs de la biodiversité, dans le but d’alimenter la réflexion du gouvernement en vue de l’élaboration de la Stratégie nationale de la biodiversité 2021-2030. » Ainsi commence un texte de la Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement (Dreal), texte qui sur 12 pages tente de dresser un état des lieux des risques pour la biodiversité en Occitanie.(1)

Envie à Béziers commence une collaboration avec Jean Pougnet, dont les biterrois ont bien connu la plume dans Olé magazine. Membre du collectif TNE-OE – toutesnosenergies.fr, il produira une série d'articles consacrés aux politiques liées aux énergies renouvelables.

En décidant ces derniers jours de maintenir l’enfouissement de 44 000 tonnes de déchets dangereux en Alsace la soi-disant ministre de la transition écologique en rajoute côté incompétence gouvernementale. 44 000 tonnes de cyanure, arsenic, amiante, mercure . . . vont donc rester dans une ancienne mine de potasse à 500 mètres sous terre en Alsace dans la commune de Wittelsheim près de Mulhouse.

À la période où le changement climatique et la pollution deviennent prégnants, observons ce qui se passe dans notre ville « embellie ». C’est la furie des travaux, ostentatoires, mais surtout anarchiques et facteurs d’énormes bouchons en plus de trésors d’imagination pour aller d’un point à un autre.

En ce moment, autour du marché aux bois, l’avenue Foch, qui conduit au centre ville est interdite, depuis un mois. C’est pas fini, on pave le triangle occupé auparavant par une station service. La route de Corneilhan qui permet d’échapper sur la gauche, est fermée.

J’aime beaucoup lors de mes balades en campagne longer les quelques haies résiduelles d’arbres entre les champs ou les vignes. Elles dispensent de la fraicheur et les oiseaux y babillent, piaillent, roucoulent pour mon plus grand bonheur. Ce matin, surprise, je ne les ai pas entendus, sauf in extremis dans les derniers mètres de la haie.

C'est nouveau, ça vient de sortir ! de la bouche de notre premier ministre. Je connaissais la croissance verte, le développement durable, voici maintenant la croissance écologique. Je vous jure, il l'a dit, le 27 juillet dernier. Je le cite: "L'écologie à laquelle je crois est une écologie de l'emploi, de l'innovation et de la croissance". Pas mal non ! Comme il est original, son monde d'après !

Ainsi titrait le dernier JDB montrant le maire et son équipe (surtout le maire) se démultipliant pour être partout à la fois au secours des malheureux Biterrois envahis en quelques heures par un déluge. C'est un vrai problème en effet pour les villes et villages situés sous la trombe... Et ça va se reproduire de plus en plus souvent et fort avec le réchauffement climatique.Peut-être pourrait-on envisager enfin une autre gestion de la ville, un urbanisme plus adapté, moins de pavage, bétonnage, suppression de terrains drainants plutôt que "l'embellissement" de nos places.

Petite histoire de la cohérence des attitudes du maire de Béziers vis-à-vis de l'incinérateur de boues et de graisses d'égouts sur la station d'épuration dans la plaine St Pierre, aux portes de Béziers.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.