Environnement

Rattrapées au niveau mondial par les effets de la sécheresse et l’épuisement des ressources hydriques, les villes vivent désormais au rythme des coupures d’eau quotidienne partielles ou totales.

En matière de sécheresse, il suffit de se tourner vers la Catalogne pour savoir ce qu’il ne faut pas faire. Après les barrages désormais à sec et l’eau des fleuves détournée, la Catalogne expérimente les usines de dessalement pour endiguer la sècheresse endémique.

Les Soulèvements de la terre publient un essai collectif, sorti le 19 avril aux éditions La Fabrique : "Premières secousses". Qu’on ne s’y trompe pas, ce n’est pas un manifeste.

L’ex-Languedoc-Roussillon connaît un premier défi de taille avec la sécheresse. Il en connaît un second avec la salinisation des sols.

Alors là l’intersyndicale, elle peut prendre des leçons. Question mobilisation réussie en un temps record, les patrons, ils savent faire.

Il y a plus de 50 ans en Espagne, le franquisme commençait à siphonner le Tage pour irriguer l’agriculture intensive en Andalousie. Aujourd’hui le Tage est un fleuve mort, quasiment asséché.

La municipalité de Cessenon sur Orb annonce la tenue d’une réunion publique sur l’eau, le vendredi 12 avril 2024 à 18 h 00 à la salle des fêtes.

Le département de l’Hérault intervient dorénavant toute l’année pour organiser les portages d’eau.

Les PFAS, plus communément appelés "polluants éternels sont des substances aux propriétés chimiques spécifiques qui expliquent leur utilisation dans de nombreux produits de la vie courante : vêtements techniques, mousses à incendie, emballages alimentaires, etc.

Roses, 20 000 habitants l’hiver / 100 000 habitants l’été, risque d’être une des premières stations balnéaires méditerranéennes à être privée d’eau cet été.

On l’oublie souvent, mais la sécheresse a un coût. Dans une ITW donnée à France Bleu Hérault, le maire de Cruzy alerte sur les conséquences financières de la sécheresse au niveau communal.

Dix questions à poser en urgence à la mairesse de Villeneuve-de-la-Raho et aux pouvoirs publics des Pyrénées-Orientales.

Raison impérative d’intérêt public majeur (RIIPM)

Les batteries au lithium ne sont pas considérées en France comme des matières dangereuses. Pourtant elles sont à l’origine de trois catastrophes industrielles, dont deux dans des sites classés « Seveso, seuil haut ».

On se demande si ce n'est pas le rêve caché de l'industrie pharmaceutique, aidé en cela par l'industrie en général et l'industrie chimique en particulier.

La FNSEA cherche à faire croire qu’elle est monolithique et incontestée à l’intérieur et à l’extérieur de la profession agricole. Ce n’est pas le cas ! Il suffit de mesurer la différence sociale entre ses dirigeants et ses adhérents voire ses votants.

À partir de 2035, la vente de voitures neuves thermiques sera interdite par la réglementation. L’électrique représente 15 % des ventes d’auto­mobiles en France sur les neuf premiers mois de 2023.

Le département des Pyrénées-Orientale, comme celui de l'Hérault, manque d'eau. Plusieurs villages sont alimentés par camions citernes et par bouteille.

J’ai entendu un militant de la FNSEA déclarer fièrement qu’après leur barrage sur l’autoroute, ils avaient tout nettoyé.

C’est une belle victoire pour l’association Sauvegarde du paysage des 7 collines : le pourvoi de la société Ferme éolienne de Puissalicon – filiale du groupe Volkswind, lui-même filiale du Suisse Axpo - n'est pas admis par le Conseil d’État, par décision du 10 janvier 2024.

Le nouveau président argentin s’attaque aussi à l’environnement. Il compte amplifier le pillage et l’accaparement en supprimant les réglementations environnementales.

L’année 2024 sera décisive d’un point de vue économique et écologique dans l’Hérault. Elle peut, en pleine sécheresse durable, sceller ou pas, la privatisation d’une des plus grandes réserves d’eau du département.

Qui aurait pu croire que les communes des Hauts-cantons de l’Hérault manqueraient un jour d’eau ? C’est pourtant ce qui arrive dans les communes de Courniou et Riols.

L’implantation des centrales éoliennes en milieu rural, et en particulier sur les territoires désertifiés du Massif Central, a toutes les caractéristiques d’une entreprise coloniale dans les moyens employés pour s’imposer et dans le partage de la richesse produite.

27 km de contournement terrestre du canyon de Capbreton, c’est-à-dire 27 km de tranchées pour enterrer une ligne de 400 000 volts à courant continu, d’une puissance de 2 x 1000 MW.

Il sera intéressant de se pencher sur la future liste des Ecologistes (EELV) aux prochaines élections européennes et de vérifier si, comme pour les deux précédentes, y figure monsieur Grandidier, PDG de l’entreprise éolienne Valorem.

Le 5 octobre dernier le collectif Lauragais Sans Bitume organisait sa première réunion publique sur les centrales à bitume de l’A69. En 10 semaines il en a organisé 8. D’autres suivront en début d’année 2024.

Interrogée sur France Inter au sujet de l’accord trouvé à Doha, Agnès Pannier-Runacher s’est félicitée de cette grande victoire « pour la France, pour l’Europe et pour le climat ».

Alors qu'on ne sait toujours pas quoi faire de nos déchets nucléaires qui restent radio-actifs donc très dangereux pendant des dizaines, des centaines ou des milliers d'années...

La cour d’Appel de Nîmes a jugé que les 7 éoliennes de Bernagues à Lunas dans l’Hérault, doivent être démolies. Cette victoire est une première en France !

Giscard jouait de l’accordéon, Chirac touchait le cul des vaches, Macron joue au loto de la biodiversité dans un PMU, opportunément situé près du lieu où le Président inaugurait l’opération "Un arbre, un élève".

Agnès Pannier Runachet, ministre de la transition énergétique, a l’art de dire une chose et son contraire et elle a semble-t’il raison de persévérer dans cette exercice car les journalistes qui l’interrogent ne le relèvent pas.

"Vous savez ce qui va se passer ? Eh bien nous allons bientôt manquer de l'eau et c'est pourquoi je bois devant vous  un verre d'eau précieuse puisque avant la fin du siècle, si nous continuons un tel débordement, elle manquera !"

Une très bonne nouvelle nous arrive d’Alsace. Le tribunal administratif de Strasbourg vient de suspendre provisoirement l’autorisation donnée de stocker de manière illimitée 42 000 tonnes de produits dangereux.

Le 25 octobre dernier, deux viticulteurs de Magalas découvrent qu’une société «Hydrogéotechnique Sud-Ouest», basée à Narbonne, réalise des prélèvements dans leurs vignes, en prévision de carottages, sans leur autorisation.

Dans un mail interne révélé par le « Canard enchaîné », le directeur de l’ARS Occitanie déclare : « L’eau du robinet ne doit plus être consommée, car il y a des PFAS et des Métabolites partout ».

La transition énergétique qui promet de nous libérer des combustibles fossiles n’est ni neutre, sous l’angle écologique, ni socialement juste.

Malgré 98 % d’avis défavorables, des risques écologiques colossaux, un front uni citoyen, syndical et politique extrêmement large, le préfet du Haut-Rhin vient d’autoriser par arrêté le stockage « illimité » de 42 000 tonnes de déchets ultimes dangereux à Stocamine.

(Rediffusion) L’agglomération de Béziers pourrait être dotée d’ici 2030 d’un nouvel équipement permettant de brûler chaque année a minima 45 000 tonnes de plastique. Cette “chaufferie” accueillerait les déchets CSR de l’ensemble des collectivités d’Agde à Bédarieux et de l’Ouest héraultais. Le projet inquiète. (Juin 2023)

Alors que la charte du Parc naturel régional du Haut Languedoc fixe comme limite 300 éoliennes industrielles sur son territoire, et que l’on frôle ce plafond, un projet va quand même faire l’objet d’une enquête publique, a priori sur la période d’octobre/novembre 2023.

Ils sont furieux les riverains des centrales éoliennes. Pas à cause des conséquences pour les rapaces, les chauves-souris et la biodiversité en général, non, ça ils s’en foutent. Ils n’ont d’ailleurs rien fait lors de l’installation des machines.

Ce film d’une grande qualité sur le marais poitevin a été élaboré pendant 3 ans, bien avant l’actualité sur la manifestation et la répression contre les « Mégabassines ».

« Saviez-vous que l’industrie nucléaire a cherché à stocker ses déchets sur des dizaines de territoires ? » 

En bordure de la départementale D22, Castres-Lacaune, au niveau de Guyor Haut, commune du Bez, un important terrassement a été réalisé en juillet par l'entreprise de TP Sévigné sans aucune autorisation.

Les associations tarnaises CALELH et ARVIEE ont reçu copie des réquisitions du procureur auprès du Tribunal judiciaire de Castres dans l'affaire de prise illégale d'intérêt pour laquelle elles avaient porté plainte ... en 2012 !!

C'est à 15 heures au parc de la Gare du Nord, avenue Clemenceau à Béziers que le Colbac a donné rendez-vous aux militants anti-corridas pour une manifestation en pleine Feria. Il fait soleil et chaud, très chaud.

Un apiculteur de Rabastens de Bigorre, a été condamné par la justice française à 700 euros d’amende avec sursis pour avoir laissé construire sur une de ses parcelles classées en zone naturelle protégée des cabanes en planche par des zadistes opposés à l’installation d’une centrale photovoltaïque sur un terrain voisin.

Les lobbies ont vraiment de la ressource, de la force, de la puissance en fait du pouvoir...le pouvoir ! Le pouvoir de faire prendre à nos institutions publiques des décisions qui vont à l'encontre de la recherche médicale, de la santé publique, de l'intérêt général voire d'un futur vivable sur cette planète !

Que l’on suive celles et ceux qui construisent, soudent, plantent des arbres, cultivent du blé, fabriquent des moulins, chantent dans une chorale… une grande sérénité se dégage de tout ce qu’on voit et entend.

Les preuves scientifiques commencent à s’accumuler sur le rôle des pesticides qui provoquent l’effondrement de la biodiversité et des maladies chroniques.

Nous sommes le 30 mars dernier à Angers, à la tribune du 77ème congrès de la FNSEA, puisque c'est de ce syndicat qu'il s'agit ! Le syndicat agricole majoritaire demande au gouvernement la suppression de son principal concurrent !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.