Extrême droite

Dans la saison 1 des aventures de Trumpinette et Trumpinou : « L’union des droites » à l’issue de 20 épisodes toujours visibles sur notre site, nous avons laissé nos 2 héros exsangues après une défaite cuisante aux régionales. Qu’en sera-t-il pour les présidentielles à venir ?

Vous le saurez dans la saison 2 des aventures de Trumpinette et Trumpinou : « Tinette et Pinou font la pluie, le beau temps . . . et les présidents » sur notre site web et toujours en exclusivité sur EVAB.

Trumpinette et Trumpinou vont-ils enfin devenir des faiseurs de rois ou de reines ?

Rendez-vous le lundi 4 octobre 2021.

Tous les 15 jours chaque lundi jusqu’aux élections présidentielles un nouvel épisode vous amènera dans l’univers impitoyable de nos célèbres duettistes où règnent la trahison, l’ambition, la compromission.

Découvrez, faites découvrir la vie, les intrigues, la vénalité des faiseurs de rois et de reines.

 

16 juin. Juste avant les élections, voici quelques déclarations des candidats RN aux départementales :
- Bruno Lerognon (ancien commandant de police à la retraite et candidat à Pézenas) s’en prend aux mineurs non accompagnés (mineurs ayant fuient les guerres pour chercher un pays refuge). Pour le candidat RN « Le département encourage la fraude à l’immigration et la fraude sociale. » Il ajoute : « Un mineur non accompagné (MNA) coute 50 000 €. On arrive ainsi à 45 millions € de dépense pour ce poste soit les deux tiers du budget consacré aux collèges. » Bien sûr pour lui « il faut revenir à une gestion à l’euro près et chercher des économies, notamment en créant un outil de surveillance à la fraude au RSA et en diminuant les dépenses de fonctionnement. » Aussi comme Jean-Paul Garraud, il voudrait « sécuriser les abords des collèges et des crèches avec caméras » et en bon libéral « baisser les charges des entreprises pour qu’elles embauchent ».

En ce début d’été et depuis sa réfection au printemps 2019 notre site a reçu 300 000 visites. Si on rajoute les 500 000 visites qui pré existaient avant la réfection de notre site, depuis la création d’EVAB début 2015 nous avons reçu 800 000 visites en 7 ans. Soit plus de 100 000 visites par an de personnes qui comme vous cherchent à comprendre ce que produit l’extrême-droite quand elle contrôle et administre un territoire et ses diverses assemblées représentatives.

1er juin. Pour être en lien avec l’actualité, la une du Journal du Biterrois (journal de propagande de Robert Ménard) titre « On déconfine », accompagnée de la photo d’une jolie femme en bikini allongée au soleil sur le pont d’un yacht. Dans ce numéro, on apprend qu’une campagne nationale de pub a été lancée avec ce titre mensonger « Béziers-sur-Mer » faisant croire que Béziers serait une ville côtière, alors qu’elle se trouve à 12 km de la mer.

Si nous restons sur notre région l’Occitanie et notre département l’Hérault deux chiffres rendent compte de l’ampleur de la déroute du RN au deuxième tour des dernières élections régionales et départementales. Au niveau régional l’ex FN avait enregistré 826 023 suffrages en 2015. Le RN en recueille 366 467 en 2021. Au niveau départemental l’ex FN avait enregistré 140 353 suffrages en 2015. Le RN en recueille 74 980 en 2021. Le RN perd donc 459 556 suffrages en Occitanie et 65 373 dans l’Hérault. Il est temps de comprendre les causes d’une telle déroute.

En 2015 le candidat FN Louis Aliot avait obtenu 12 111 suffrages sur la ville de Béziers au deuxième tour des élections régionales. En 2021 le candidat RN Jean-Paul Garraud obtient 6253 suffrages sur la ville de Béziers au deuxième tour des élections régionales.

16 mai. Après la présentation des candidats « ménardiens » aux élections départementales pour les trois cantons de Béziers, Henri Bec, militant royaliste et conseiller départemental sortant de Béziers 1, a tenu à réagir aux propos du maire de Béziers. Ce dernier avait dit à propos des 4 nouveaux candidats (sur 6) : « Il y a besoin de renouvellement. Certains peuvent être usés et d’autres n’ont pas fait leur travail ».

Seuls candidats à droite à l’extrême droite et au centre sur les trois cantons biterrois les franchisés de Ménard perdent 4678 votes en 6 ans au premier tour des élections départementales.

Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux des séquences électorales, du droit de vote et de la démocratie, Bonjour ! Pour avoir des élections il faut avoir des candidats. Pour avoir des candidats il faut avoir des supporteurs. Dans ces conditions là qu’est-ce qui différencie les élections du sport ? Normalement tout !

1er mai. Manifestations syndicales dans le département lors de la journée internationale des travailleurs Malgré une pluie battante, il y avait beaucoup de monde dans les rues. 2.000 personnes à Montpellier, plusieurs centaines à Béziers et à Sète, une centaine à Bédarieux et quelques dizaines à Agde. Dans un autre genre, la mairie de Béziers avait dans l’après-midi, appelé à un rassemblement pour soutenir la police.

" Y’a d’la joie / Bonjour bonjour les hirondelles / Y a d'la joie... " Nous sommes en 1936, l’année du front populaire et Charles Trenet écrit « Y’a d’la joie ». C’est l’année de l’alliance des forces progressistes d’alors, la SFIO, le PCF et les radicaux, contre les forces fascistes. L’année des « grèves de la joie » comme les a appelées Simone Weil qui aboutissent aux accords de Matignon et ses 2 semaines de congés payés, ses 40 heures de travail hebdomadaire au lieu de 48 ou la création des conventions collectives. Mais 1936 c’est aussi la guerre civile en Espagne. 3 ans nous séparent du lancement de la seconde guerre mondiale par les forces fascistes.

Dans ce vingtième et dernier épisode de notre série exclusive, l’union des droites, nous versons dans le participatif. En effet vous allez vous-même en choisir la fin en vous rendant aux urnes les 20 et 27 juin prochain.

Le 27 mai a été dévoilé par Ménard le buste de Giacomo Matteotti, député socialiste opposant aux fascistes Italiens, enlevé et tué le 10 juin 1924, dont le corps a été retrouvé le 12 août le long d’un canal. La violence des fascistes ne date pas de là : déjà à partir de 1919, lors du biennio rosso, 2 ans de luttes sociales puissantes tant de la part des ouvriers du nord que des fermiers du sud, ils incendiaient les chambres du travail, violentaient physiquement les socialistes.

Dans un autre village gaulois du sud de la France géré par le Rassemblement national, Beaucaire, un homonyme du maire de Béziers se présente aux élections régionales du mois de juin.

16 avril. Très révélateur de ce qui se passe à Béziers en matière de presse. L’édito du Midi Libre qui pourtant « n’a pas l’habitude de révéler les multiples post Facebook auxquels se livre la ville sur sa page lorsqu’un article a exprimé un point de vue dissonant du sien », raconte quand même les méthodes employées habituellement par cette municipalité d’extrême droite.

Après pas mal de rebondissements sur le caractère plus ou moins large d’une liste de rassemblement à gauche de Carole Delga, la liste LFI de Manuel Bompart semble être arrivée à bon port.

Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux inconditionnels de la fidélité aux combats qui forgent l’humanité . . . Bonjour ! C’est un constat, nous ne sommes pas tous égaux devant le devoir de mémoire. Mais certains sont plus inégaux que d’autres ! Prenons par exemple au hasard l’exemple du Baron Noir.

Parmi tous les anciens LR qui se présentent aux élections régionales, Trumpinette et Trumpinou n’ont pas été foutus de trouver un seul allié. Ils étaient pourtant 3 à être passés par la case LR : Garraud, Pradié et notre petit dernier Vincent Terrail-Novès. Sur ces trois-là Trumpinou et Trumpinou auraient pu au moins débaucher l’ancien colistier de Brigitte Barèges Terrail-Novès. Eh bien non, même pas : Vincent Terrail-Novès a bien quitté LR mais pour LREM.

1er avril 2021. Avec beaucoup de retard puisque les extraits qui suivent sont écrits par Robert Ménard en octobre dernier dans le journal de l’ultra droite Causeur. Cette fois-ci, le maire de Béziers s’en prend aux maires écologistes (EELV) qui seraient selon lui des malades.

L’écologie pour Trumpinette et Trumpinou c’est de l’hébreu, une langue totalement étrangère. Leur méconnaissance sur le sujet est totale ! Ils pensent même que pour être candidat à Europe Écologie Les Verts il faut s’appeler Antoine comme Thierry Antoine à Béziers ou Antoine Meurice à Toulouse.

La scoumoune, c’est la scoumoune comme ils disaient à Oran. Pour les prochaines élections régionales, le seul candidat LR qui affirme : « Je ne me livrerai jamais à aucun copinage avec les énergumènes du RN, qui sont les pires imposteurs. », se présente en Occitanie. Vous pouvez chercher partout ailleurs en France, il n’y a pas d’autres candidats LR qui font de telles déclarations. Trumpinette et Trumpinou ne s’en remettent pas il fallait que ça tombe ici, chez eux, sur eux.

16 mars. Mediapart a publié plusieurs articles dénonçant la présence de soldats affichant leurs sympathies néo-nazies sur les réseaux sociaux. Ces articles sont étayés, notamment, par des photos ou vidéos saisies dans certaines casernes. Une cinquantaine de cas ont été ainsi révélés. Et l’un d’eux est en poste dans l’Aveyron, à la 13e demi-brigade de la Légion étrangère, installée depuis 2016 sur le plateau du Larzac.La vidéo le montre avec un tee-shirt de la division SS Charlemagne en train de faire un salut hitlérien.

Après s’être attaqués sans succès aux forteresses de l’extrême droite régionale et nationale, Trumpinette et Trumpinou lancent un assaut contre le Capitole toulousain tenu par Carole Delga. Mais ça commence mal pour notre duo infernal. En pleins préparatifs, au moment où Trumpinou et Trumpinette pensaient eux aussi prendre le Capitole, ils se font bêtement doubler par un commando de l’Action française. Leur rêve de pouvoir s’effondre, comme celui de leur idole peroxydée nord-américaine.

Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux inconditionnels du département de l’Hérault et de la région Occitanie, bonjour ! Après avoir cherché tous les subterfuges possibles et imaginables pour repousser aux calendes grecques des élections qu’il estimait perdue d’avance, le gouvernement vient de se résoudre à les reculer . . . d’une semaine. Le "en même temps" du je-veux-annuler-des-élections-qui-ne-me-sont-pas-favorables et du je-ne-prends-pas-le-risque-politique-de-le-faire, continue donc de fonctionner.

Après avoir fait le tour de leurs amis politiques Trumpinette et Trumpinou font le tour de leurs ennemis. Pour ce treizième épisode électoral dont on ne sait pas encore s’il va porter bonheur ou malheur, les Dupond et Dupont de l’extrême droite s’attaquent à la championne en titre de la région Occitanie : sa présidente Carole Delga.

Visa 34, avec qui nous poursuivons un partenariat, vient de sortir un nouveau numéro consacré à l'extrême-droite dans notre département et notre région. Nous mettons en ligne ici un de ses articles, dont le titre se réfère à l'ouvrage d'Ugo Palheta. Pour lire l'ensemble de ce numéro, rendez-vous sur le site de Visa. Nous rappelons par ailleurs qu'un Visa 66 s'est créé et participe à l'appel à un rassemblement d'opposition les 3 et 4 juillet prochains à l'occasion du congrès du RN à Perpignan.

Trumpinou vient de se décider : il ne couchera pas avec Jean Paul Garraud pour avoir une place digne de lui aux régionales. L’union des droites à ses limites ! L’union avec les femmes politiques oui, l’union avec les hommes politiques non ! Son aversion pour les hommes politiques est trop forte, elle le révulse. Pour arriver à ses fins, dominer, il fera ce qu’il fait le mieux : le fourbe.

Chers amis antiracistes et antifascistes, chers amis soignants du monde entier,

Chers amis antiracistes et antifascistes, chers amis éducateurs, médiateurs, animateurs, qui pratiquent conjointement les vertus du véritable dialogue social,

1er mars. Lors du débat d’orientation budgétaire de l’agglomération Béziers-Méditerranée, trois taxes ont été évoquées:

une nouvelle taxe Gemapi (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) qui s’appliquera aux propriétaires; une taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) et une surtaxe sur le prix de l’eau et l’assainissement. Mais dans le journal dirigé par Robert Ménard en date du 1er mars, (et distribué gratuitement à 75000 exemplaires), le maire justifie ces taxes en accusant l’ancienne équipe dirigeante de l’Agglo, aujourd’hui dans l’opposition, d’avoir caché des chiffres pour les laisser à la charge de la nouvelle Agglo. La une du journal montre un couple visiblement surpris d’adultère avec ce titre « l’ancienne Agglo prise sur le fait ».

Trumpinou poursuit son chemin de croix électoral régional. Après avoir tenté d’être adoubé par Louis Aliot, il se retrouve obligé de courtiser le candidat officiel du RN, Jean Paul Garraud. Ce Garraud-là Trumpinou et Trumpinette ne le sentent pas. Venu de nulle part, il a été choisi pour être tête de liste en Occitanie et il est présenté par Marine pour être ministre de la Justice en cas de victoire en 2022. L’horreur intégrale pour les Dupont et Dupont de l’extrême droite qui se retrouvent doublés, marginalisés, au niveau local, régional et national.

Composer avec Louis Aliot s’apparente au martyre pour Trumpinou. Louis lui fait comprendre en permanence que s’il n’est pas sur la liste du RN pour les régionales, il n’est rien. Il y aurait au mieux une place sur la liste départementale, mais pas la première. Dans les tractations en cours, Louis ne s’engage sur rien. Trumpinou est devenu un supplétif, un simple supplétif. Louis c’est le maître du temps et il fait payer à Trumpinou son incartade avec Marine et avec Brigitte.

Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux inconditionnels des deux rives de la Méditerranée . . .Bonjour ! Soixante-quatre ans, il aura fallu attendre soixante-quatre ans pour que l’État français reconnaisse qu’un avocat algérien ne s’était pas suicidé pendant la guerre d’indépendance en Algérie. 

La tentative de rapprochement d’avec les ténors masculins politiques se poursuit laborieusement pour Trumpinou. Ses échecs successifs avec les sopranos féminines politiques l’ont amené au bord de la crise de nerfs. Mais Trumpinou a un problème, composer avec les hommes c’est comme perdre sa virilité, c’est comme devenir homosexuel.

Au mois de janvier dernier, "En Vie à Béziers, l'émission" avait consacré son dossier à l’extrême droite et les médias et sa tentative de les infiltrer et en particulier les chaînes d’information continue et certains titres de la presse écrite. On avait parlé entre autres de Cnews, de Sud Radio ou de Valeurs actuelles.Des médias on ne peut plus traditionnels que sont la presse écrite ou la télé de papa/maman ! Mais il faut être plus moderne, plus d'jeuns et les réseaux sociaux sont là pour accueillir la nouvelle fachosphère, sans aucun contrôle, en particulier la chaîne Youtube. (1)

Trumpinette a présenté sa dernière trouvaille à sa moitié d’orange politique : se servir d’Éric Zemmour comme prête nom, comme couillon de service pour les élections présidentielles. Le moins que l’on puisse dire c’est que Trumpinou s’est montré plus que circonspect.

9 février. Visiblement dans le Gard, la lutte contre l’extrême droite s’affirme bien plus que dans l’Hérault. Le préfet a fait interdire la crèche dans la mairie de Beaucaire dont le maire Julien Sanchez est un élu RN. Le tribunal administratif de Nîmes, saisi par la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), a annulé la décision du maire qui supprimait les repas sans porc dans les cantines de la ville. Le maire a indiqué sur les réseaux sociaux qu'il entendait faire appel de ce jugement.

Trumpinou en a marre d’être remorqué politiquement par les femmes. Après ses déboires électoraux avec Brigitte, Marion et Marine, il broie du noir. Pas le noir de son mouvement politique, les chemises noires, le noir de la déprime.

Envie à Béziers a reçu à deux reprises Maud et Yannis Youlountas autour des projections des documentaires "Je lutte donc je suis" et "Même pas peur". Ces deux figures intellectuelles, artistiques et militantes n'ont de cesse d'informer et de dénoncer la mise en place d'un libéralisme autoritaire en Grèce. Ils font partie du collectif Anepos, basé dans le Tarn et à Athènes et dévolu à soutenir le peuple grec. Nous commençons avec eux un partenariat pour relayer leurs informations sur la situation politique, économique et sociale de la Grèce. Nous vous invitons à aller sur le site d'Anepos pour contribuer aux actions de solidarité mises en place par l'association.

Effectivement avant la nièce Marion, il y avait eu la tante et le grand père. Trumpinou se rendait compte que cette famille sentait le renfermé, mais il ne pouvait pas se passer d’un tel réseau dans sa quête du pouvoir : pour son avenir politique. Et justement son avenir il le voyait en grand, beaucoup plus grand que lui. Au fond, cette secte familiale était une bénédiction et un boulet. Il avait bien sûr essayé de faire carrière seul, mais il avait lamentablement échoué. Au fond il le savait, c’était un toxico, il était Lepeno dépendant !

Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux des gens, des bêtes et de la cause animale . . . Bonjour ! Un vieux dicton populiste « Ceux qui aiment les bêtes, aiment les gens. » a été ridiculisé par les nazis. Ils aimaient leurs chiens, mais ils n’aimaient pas tous les gens.

Nous continuons à publier quelques-unes des chroniques de Visa (Vigilance et Initiatives syndicales antifascistes) consacrées à Béziers tenue par l'extrême-droite. Pour en savoir plus sur les mairies brunes et les actions de Visa, c'est ici.

Trumpinette savoure avec délectation sa victoire. Sa dernière ennemie en date, la mairesse de Montauban, est à deux doigts d’être incarcérée. Qu’est ce qu’elle croyait celle-là avec ses faux airs et son prénom de femme de président ? Elle pensait qu’elle allait se laisser faire, subir un affront médiatique ? C’était bien mal la connaître ! Brigitte n’était pas la première.

En accès libre sur EVAB, les aventures de Trumpinette et Trumpinou, notre nouvelle web série va vous entraîner, tous les lundis, dans le monde impitoyable de la médiatisation, de la politique, de l’amour et de la haine.

Nous sommes en 2021, Donald et Mélania viennent de quitter la scène mondiale. Ils ne sont plus les icones mondiaux qui illustrent le couple populiste parfait. Mais ils ont fait des émules. Dans un petit village gaulois du sud de la France, les Dupont et Dupont de l’extrême droite locale font croire qu’ils sont eux aussi un couple parfait. Pourtant une certaine animosité règne entre eux. Cette animosité va-t-elle compromettre leur soif et leur conquête du pouvoir ? En accès libre sur EVAB, les aventures de Trumpinette et Trumpinou va vous entraîner, tous les lundis, dans le monde impitoyable de la politique, de la médiatisation, de l’amour et de la haine.

Nous sommes en 2021, Donald et Mélania viennent de quitter la scène mondiale. Ils ne sont plus les icones mondiaux qui illustrent le couple politique populiste parfait. Mais ils ont fait des émules. Dans un petit village gaulois du sud de la France, les Dupont et Dupont de l’extrême droite française font croire qu’ils sont eux aussi un couple aimant et unis. Pourtant une certaine animosité règne entre eux. Cette animosité va-t-elle compromettre leur soif de conquête et de pouvoir ? En accès libre sur EVAB, les aventures de Trumpinette et Trumpinou notre nouvelle web série, va vous entraîner tous les lundis, dans le monde impitoyable de la politique, de la médiatisation, de l’amour et de la haine.

Nous sommes en 2021, Donald et Mélania viennent de quitter la scène mondiale. Ils ne sont plus les icones mondiaux du couple politique parfait, mais ils ont fait des émules. Dans un petit village gaulois du sud de la France, les Dupont et Dupont de l’extrême droite française font croire qu’ils sont, eux aussi, un couple aimant et unis. Pourtant une certaine animosité règne entre eux. Cette animosité va-t-elle compromettre leur conquête et leur soif du pouvoir ? En accès libre sur EVAB, les aventures de Trumpinette et Trumpinou, notre nouvelle web-série, va vous entraîner dans le monde impitoyable de la politique, de la médiatisation, de l’amour et de la haine.

Puisqu’on s’on s’intéressait pour notre dernière émission radio à l’extrême-droitisation des médias d’information générale, je suis allée consulter le site du CSA où on peut trouver le temps de parole accordé aux partis candidats aux élections municipales de 2020. Sur la période du premier tour (du 3 février au 13 mars) : le tiercé grand gagnant vous vous en doutez est laREM, Les Républicains et le RN sur BFMTV, Cnews et LCI.

Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux de l’exercice difficile des vœux . . . Bonjour ! Chaque année à la même époque des millions de personnes s’échinent à rendre le futur désirable. Dans ce raz de marée de textos. Il y a, à la louche :

Mardi 15 décembre 2020, sur l'antenne de France-Inter, Louis Aliot, maire RN de Perpignan, critique sévèrement Robert Ménard, son homologue biterrois : "Nous n'avons pas le même caractère, pas la même psychologie. […] Et c'est vrai que je n'ai pas moi un goût pour la provocation permanente. La situation sociale, économique est très délicate, très difficile.

Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux de la droiture et de la persévérance . . . Bonjour ! Dans une auto-promotion dont il est coutumier, le baron noir vient de se présenter sur CNEWS comme candidat pour "un état autoritaire".

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.