C’est le feuilleton de l’été pour Gérald Darmanin, celui qui l’oppose à l’imam Iquioussen. Le ministre de l’Intérieur reproche au fondamentaliste d'avoir tenu des propos antisémites, homophobes et misogynes. Mais aussi, « un discours prosélyte incitant à la haine et à la discrimination et porteur d’une vision de l’Islam contraire aux valeurs de la République ».

Pourtant, il apparaît que certains catholiques prêchent aussi un communautarisme exacerbé relevant du séparatisme. Les traditionalistes de la Fraternité Saint-Pie-X sont actifs, riches et accusés de dérive sectaire. Ils placent « les lois du Seigneur » au-dessus de celles des hommes et portent ouvertement un discours antirépublicain et séparatiste.

(Source Street Press)

Commentaire : Deux poids, deux mesures ?