Après plus de deux ans de pandémie et plus de deux mois de guerre en Ukraine, les grandes entreprises françaises transfèrent plus de 80 milliards d’euros à leurs actionnaires. Soit une hausse de 57% par rapport à l'année dernière.
Dans un contexte pourtant difficile, les bénéfices, dividendes et rachats d’actions du CAC40 explosent, de même que la rémunération engrangée par leurs dirigeants. Les groupes qui s’illustrent par leurs excès figurent aussi parmi ceux qui ont bénéficié le plus des aides publiques mises en place suite à la pandémie de Covid-19. Pourtant, l’exécutif refuse toujours d’envisager une taxation exceptionnelle des profits ou des rémunérations des actionnaires.

PAS D'AIDES PUBLIQUES AUX GRANDES ENTREPRISES SANS CONDITIONS !

(Source Observatoire des Multinationales)