Depuis le 13 août dernier, plusieurs opérations d’ampleur des forces de l’ordre ont été déployées sur la commune de Mamoudzou suite à l’installation sur la place Zaki Madi de personnes demandeuses d’asile, protestant contre leurs conditions de vie dégradantes sur l’île. Les interventions policières de ces derniers jours, ponctuées par un usage disproportionné de la force, se font l’écho d’une politique sécuritaire répressive portant gravement atteinte aux droits des personnes concernées.

La violence de ces opérations en présence d’enfants en bas-âge - dont un nourrisson de trois semaines - constitue une violation grave de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

(Source La Cimade)

Lire la suite du communiqué de presse de La Cimade  ICI