Enquête

C’était en Décembre 1981, avec Jean-Pierre Piquemal, Président de la Fédération Française des Ciné-Clubs, et du Ciné-Club Biterrois. Nous avions décidé de commémorer le vingtième anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie par un week-end consacré à « la Guerre d’Algérie vue par le cinéma », comme nous en organisions régulièrement autour d’un thème ou d’un réalisateur.

La filiation de R. Menard avec l’OAS est multiple, par son père tout d'abord, par ses écrits (Boulevard Voltaire), par ses paroles (cimetière neuf), par ses actes (changement de nom de la rue du 19 mars 1962).

Dans un fatras sémantique qui mêle le droit romain aux procès de Nuremberg, les « nostalgériques » du mouvement Veritas vont tenir un congrès à Béziers le 12 septembre 2015. Ils seront accueillis par le maire de la ville (extrême-droite), son député (droite extrême) et son altesse sérénissime le prince Sixte Bourbon de Parme (arrière-petit-fils de Charles X qui, depuis qu'il a perdu le trône de France, semble noyer son chagrin dans l'alcool et le jambon).

Aujourd'hui 14 mars 2015, le maire de Béziers débaptise la rue du 19-mars-1962, date du cessez-le-feu mettant officiellement fin à la guerre d'Algérie, pour lui donner le nom de rue du Commandant-Hélie-Denoix-de-Saint-Marc, un militaire ayant participé au putsch des généraux (1).

Entretien exclusif pour En vie à Béziers avec Pierre Daum, spécialiste de l'Algérie et auteur notamment de Ni valise ni cercueil, un livre consacré aux Pieds-noirs restés en Algérie après l'indépendance. À propos de l'article paru dans le Journal municipal de Béziers concernant le 19 mars 1962, Pierre Daum déclare : "C'est un torchon ! "

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.