En bref

Près de 44 % des téléspectateurs du 20 heures de TF1 interrogés affirment ainsi avoir voté pour la liste du RN, contre 7 % pour celle du Parti socialiste ou 6 % pour celle de la France insoumise.

Sans parler des téléspectateurs d'Hanouna !

(Contre Attaque)

Le moratoire sur les grands projets d’autoroutes, promis par l’alliance de la gauche en cas de victoire aux législatives, donne de l’espoir aux opposants à l’A69 et aux mégabassines.

(Reporterre)

La secrétaire générale de la CGT salue la victoire du Nouveau Front populaire aux législatives et prévient que, quel que soit le prochain gouvernement, son syndicat «ne compte pas ranger les drapeaux». Selon elle, «une mobilisation sociale est nécessaire» à la rentrée. Entretien avec Sophie Binet...

(A l'encontre)

« Le Nouveau Front populaire ne vivra que s’il associe largement à la base citoyen·nes, militant·es associatifs, syndicalistes, politiques de tout le territoire afin de poser les bases d’un fonctionnement démocratique ». Un très large ensemble de militant·es et de personnalités appelle à la transformation du Nouveau Front populaire « en un véritable mouvement populaire irrigant la société. »

(Blog Médiapart)

La division de l’Assemblée nationale en trois blocs sans majorité claire fait entrer la Ve république dans une situation inédite. Les négociations à venir risquent de durer, prévient le constitutionnaliste Bastien François.

(Reporterre)

Ce dimanche soir, le Nouveau Front populaire arrive en tête à l’Assemblée. Le RN et ses alliés sont largement battus. Sur la place de la République à Paris, la foule est en liesse. Les gens se serrent, s’embrassent, rient, pleurent.

(Street Press)

 


Ils sont qualifiés au second tour et pourraient arriver à l’Assemblée...

(Street Press)

 

 

Le Front populaire et, surtout, la figure de Mélenchon ont été sans cesse calomniés durant cette courte campagne pour les législatives. Un symbole de l’ère de post-vérité qui rend inaudible toute réflexion sur le fond.

(Reporterre)

Insolite : le Nouveau Front Populaire a fait quasiment 30% des suffrage et 10 millions de voix dimanche 30 juin dans les urnes, mais il n’y a aucun représentant de gauche lors du débat électoral avant le second tour sur France 2. Seront présents :  le macroniste Gabriel Attal, le néofasciste Jordan Bardella, le politicien très à droite David Lisnard dont le parti a fait 10% des voix, et enfin… Raphaël Glucksmann pour «représenter la gauche».

(Contre Attaque)

NDLR : Pas de femme non plus !

À Mudaison, non loin de Montpellier, un adolescent a été agressé et jeté dans un canal par quatre hommes qui l’auraient traité de “sale arabe”. Une nouvelle agression qui vient se rajouter à une triste série d’actes violents et discriminatoires que connaît l’Hérault depuis un mois.

(Le Poing)

Sur le podium des pires raclures de l’histoire politique, le mouvement macroniste serait peut-être sur la première marche.

(Contre Attaque)

Face à la menace de l'extrême droite, plus d'une centaine d'organisations de la société civile constituent une coalition autour de 16 mesures prioritaires pour améliorer concrètement la vie des Français.e.s.

(Coaliition 2024)

En Île-de-France, la préfecture et la Ville expulsent migrants, sans-abri et travailleuses du sexe au nom des Jeux olympiques, dénonce Antoine de Clerck, coordinateur du Revers de la médaille. Il dénonce un « nettoyage social ».

(Reporterre)

 

Le Conseil d’État a rendu ce mardi 25 juin son avis sur le projet de décret réformant l’assurance chômage, déposé par le gouvernement. Ce décret fixe les nouvelles règles en vigueur à partir du 1er décembre qui appauvriront plus d’un million de demandeurs d’emploi et excluront 300 000 autres de leurs droits au chômage. Face au maintien de ce projet de réforme en pleine période d’élections législatives anticipées, cinq syndicats lancent une manifestation ce jeudi 27 juin.

(Rapport de Force)

La menace imminente d’une extrême droite assujettie aux desiderata du capital a au moins le mérite de clarifier notre situation. Et souligne la nécessité pour les écologistes de dessiner un monde beau et désirable.

(Reporterre)

L’extrême droite a annoncé que si elle arrive au pouvoir, elle privatisera les médias publics pour les livrer intégralement aux milliardaires fascistes comme Bolloré. Le processus est déjà bien entamé : France 2 n’est plus peuplé que d’éditorialistes macronistes, France Info ne cesse de se droitiser, et sur France Inter la purge est en cours.

(Contre Attaque)

 

Le manifeste de défense de la liberté de la presse face à l’extrême-droite provoque des remous à France Télévisions. Au siège parisien de France 3, les membres de la société des journalistes qui ont soutenu le texte subissent des représailles : selon les informations de Blast, cinq d’entre eux ont été sanctionnés ce matin et sont interdits de couvrir les législatives. La direction de l’information a notamment placé de fait un journaliste politique au chômage technique.

(Blast)

"Fonctionnaires d’Etat, nous n’obéirons pas" : avant les législatives, des cadres de l'Education nationale assurent qu'ils n'appliqueront pas les éventuelles mesures du RN. Dans une pétition, des chefs d'établissements, inspecteurs pédagogiques, d'académie et généraux, disent craindre pour les valeurs de l'école en cas d'accession au pouvoir du parti d'extrême droite.

(France Tv Info)

La dissolution nous fait rentrer dans l’ère de l’après -Macron. Cette décision irresponsable rend possible l’accession des néofascistes au pouvoir. La gauche et les écologistes, poussés par les syndicats, les associations, les intellectuel·les, le mouvement social, ont constitué en quatre jours le Nouveau Front Populaire. Analyse.

(PEPS)

 

« Sans presse libre, pas de démocratie ». Pour préserver la possibilité même d'une presse libre, indépendante et pluraliste, plus de 90 médias, dont Mediapart, l'Humanité, StreetPress, Reporterre, Bondy Blog et Politis, appellent à soutenir le combat contre l'extrême droite. « Dans sa stratégie de conquête du pouvoir, l'extrême droite a fait des médias un terrain privilégié au service de son projet. Elle impose dans le débat public ses fausses nouvelles et ses obsessions contraires aux droits fondamentaux. »

(Blog Médiapart)

Depuis l’annonce de la dissolution, les grands médias n’ont qu’une priorité : salir par tous les moyens la seule force de gauche qui pourrait barrer la route à l’extrême droite. Matin, midi et soir, des diffamations délirantes sont répétées encore et encore au point de devenir le récit officiel. Instrumentalisation de querelles internes et autres manipulations crasseuses sont légion. Depuis deux jours, les médias s’en prennent à deux candidat-es du Front Populaire issu-es des mouvement sociaux.

(Contre Attaque)

Les associations environnementales fourmillent d’activité depuis la dissolution de l’Assemblée nationale. De réunion en réunion, elles se posent la question : faut-il ouvertement appeler à voter pour le Nouveau Front populaire ?

(Reporterre)

 

Le péril néo-fasciste est réel. La prise de pouvoir des néo-fascistes est le prolongement logique des politiques néo-libérales et autoritaires des gouvernements précédents. Ces élections sont cruciales mais les bulletins de vote ne suffiront pas à stopper la montée du fascisme

L’heure est grave !

(Les Soulèvements de la Terre)

Les propos sidérants de Macron ont été rapportés par le journal Le Monde, le 14 juin. Le grand quotidien raconte que le président a croisé un «grand patron, familier de l’Elysée» qui lui a demandé à propos de la dissolution : «Pas trop dures, ces journées ?». Réponse de Macron, amusé : «Mais pas du tout ! Je prépare ça depuis des semaines, et je suis ravi. Je leur ai balancé ma grenade dégoupillée dans les jambes. Maintenant on va voir comment ils s’en sortent…»

(Contre Attaque)

Un espoir immense se lève. Il ne peut pas être déçu. Le Front national ne passera pas. Le Front populaire l’emportera.

(Blog Médiapart)

Contre l’extrême droite, les syndicats préparent une union inédite. D’intenses discussions se poursuivent sur leur stratégie, tandis que l’écologie peine à se faire une place dans ce moment de consensus.

(Reporterre)

 

Le RN au-delà des 30%, Macron qui lui ouvre la voie vers le pouvoir, et d’aucuns paniquent à l’idée d’une gauche unie. Pas mal non ? C’est français.

(Regards)

Avant même une arrivée de l’extrême droite au pouvoir, la purge dans les médias publics bat son plein. Ce mardi 11 juin 2024, l’humoriste Guillaume Meurice est officiellement licencié de France Inter.

(Contre Attaque)

Identitaires, néo-fascistes et monarchistes exultent après la victoire de Jordan Bardella aux élections européennes. Pour ces radicaux, leur moment est enfin venu. Certains promettent de faire campagne pour le RN.

(Street Press)

1600 gendarmes et CRS lourdement équipés ont fait face aux opposants à l'A69 qui ont bravé l'interdiction de manifester dans le Tarn. Dans les rangs des manifestants, quelques centaines de Black Bloc et Arlette, 84 ans.

(Blog Médiapart)

En avril et octobre 2023, nous avons été des milliers à nous rassembler pour dénoncer et tenter de mettre un terme à l’autoroute A69 Castres-Toulouse, dénonçant un projet hérité du siècle passé et triplement néfaste : inutile, écocidaire et antisocial.

(Les Soulèvements de la Terre)

Ce mardi 4 juin, les députés insoumis ont imaginé un pied de nez : venir habillés en tenues vertes, rouges et blanches, pour figurer les couleurs de la Palestine directement dans l’hémicycle. Dans la foulée, la députée Rachel Keke, qui est entrée en politique par le combat syndical héroïque des femmes de chambre de l’hôtel Ibis en 2019, a brandi le drapeau palestinien.

(Contre Attaque)

Nous l’appellerons Ilan. "Je souhaite que l’on ferme Sde Teiman. Les détenus ne sont pas traités comme des êtres humains", raconte ce chirurgien israélien. Il est entré une heure dans ce camp militaire, à 30 kilomètres de Gaza, à la demande de l’armée, et a accepté de répondre à la rédaction internationale de Radio France.

(France Inter)

Ce samedi soir 1er juin, pendant la fête des fanfares, fête populaire vieille de 30 ans à Montpellier, une dizaine d’individus du Bloc Montpelliérain, groupuscule neo-nazi local, masqués et encapuchonnés, ont arpenté les rues des quartiers des Beaux-Arts et de Boutonnet, ciblant des personnes à violenter en raison de leurs origines, leur confessions religieuses, leurs orientations sexuelles ou leurs engagements politiques.

(Info Libertaires)

Dans sa stratégie de mensonges systématique, l’État israélien assure que son opération militaire vise à «riposter» à une «attaque terroriste» venue de Gaza. En réalité, Israël accélère depuis octobre une opération de nettoyage ethnique généralisée, notamment en Cisjordanie, territoire qui n’est pourtant pas contrôlée par le Hamas.

(Contre Attaque)

Déjeuners avec les grands patrons français, positionnement géopolitique de plus en plus atlantiste, opposition au libre-échange largement adoucie… Porté par d’excellents sondages, le Rassemblement National prépare activement sa potentielle arrivée au pouvoir en se rapprochant des milieux économiques et en tournant définitivement la page de l’ère Philippot. Qu’il s’agisse de rencontres avec des figures du monde des affaires, de changements programmatiques ou de refonte des alliances avec les autres partis d’extrême-droite, le RN est toujours discret sur ces évolutions. Il sait en effet que son électorat populaire en sera la première victime.

(Le Vent Se Lève)

L’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont reconnu l’État palestinien. La France ne le fera pas. Du moins pas sous la Présidence Macron, qui a déclaré mardi 28 mai 2024 : « Je ne ferai pas une reconnaissance d’émotion. » La formule est, hélas, emblématique du renoncement total et dangereux de l’exécutif au droit international.

(Blog Médiapart - CJRF)

Le 25 avril à 7 heures du matin, les forces de l'ordre se présentent chez Jean*, un membre du collectif La voie est libre opposé à la construction de l'A69 entre Castres et Toulouse. L'homme est plaqué au sol devant sa femme et sa fille. Il est emmené à la gendarmerie pour y être placé en garde à vue. Il doit répondre de faits qui remontent au 1er mars alors qu'il se trouvait à Saix sur le site de la Crem'arbre pour ravitailler des militants anti autoroute.

(France 3 Occitanie)

Ce 28 mai : les hurlements stridents de Yaël Braun-Pivet, présidente macroniste du Parlement, qui résonnent dans l’Assemblée, pour un drapeau. Pour avoir brandi un drapeau donc, le député de gauche a immédiatement reçu la plus haute sanction prévue par le règlement de l’Assemblée : une exclusion temporaire durant 15 jours et le retrait de la moitié de l’indemnité parlementaire pendant deux mois. L’élu franco-israélien Meyer Habib, quant à lui, jouit d’une impunité absolue et tout à fait étonnante. Pas plus tard qu’hier, 28 mai, il est allé hurler et bousculer le député Insoumis David Guiraud lors d’une interview au sein même de l’Assemblée, provoquant une altercation qui a failli en venir aux mains.

(Contre Attaque)

Pierre-Romain Thionnet est l’une des figures montantes du RN. D’abord chargé d’écrire des fiches pour Bardella, l’ancien patron du syndicat étudiant violent la Cocarde s’est vu confier le RNJ, puis une place éligible sur la liste des Européennes.

(Street Press)

Le gouvernement a annoncé de nouvelles règles pour l’assurance chômage à compter du 1er juillet 2024. Si en 2019, le déficit de l’Unédic et sa dette avaient servi d’argument à une réduction drastique des droits des privés d’emploi, en 2024, le retour des excédents s’accompagnera d’économies supplémentaires par de nouveaux reculs de droits. Au passage, l’État n’hésite pas à piocher dans les caisses.

(Rapport de Force)

Jeudi 23 mai 2024, des soldats israéliens ont incendié la bibliothèque de l’Université Al-Aqsa dans la ville de Gaza, l’une des plus grandes de l’enclave palestiniennes. Les incendiaires ont pris des photos d’eux-même, en uniformes, devant les livres en flamme, fiers d’eux. Cette image a ensuite été diffusée sur un canal Telegram de sionistes d’extrême droite avec la mention : «un homme juste étudie la Torah à la lueur des bougies».

(Contre Attaque)

À la suite d’une action contre Amundi, principal actionnaire de Total, plus de 100 militants écologistes ont été interpellés puis placés en garde à vue. Après les 86 interpellations à la Sorbonne, il s’agit d’une nouvelle démonstration du saut répressif contre le mouvement social.

(Révolution Permanente)

 

Soutenu à la fois par la macronie, le Parti socialiste, la droite et l’extrême-droite, le projet de l’autoroute A69, dans le Tarn, cristallise toutes les dérives écologiques du néolibéralisme : conflits d’intérêts, collusion public-privé, clauses illégales, expropriations agricoles et ruine des écosystèmes critiques. Au point d’en faire l’un des points d’application emblématique du complexe capitaliste qui ravage notre avenir pour une histoire de gros sous. Et l’une des luttes les plus importantes du front écologique.

(Frustation)

Journaliste pour Reporterre, Gaspard d’Allens vient de signer un plaidoyer pour les forêts, invitant à l’humilité et à la mobilisation. Elles sont à la fois oubliées, ignorées, exploitées, privatisées. Et pourtant nous, humains, devons tant à ces « poumons cosmiques » qui attirent la pluie, fertilisent les sols, abritent la vie, purifient l’air et nous procurent de l’oxygène. Si les forêts ont besoin d’être préservées, c’est aussi parce que nous, nous sommes dépendants d’elle.

(Mr Mondialisation)

Le 9 juin ont lieu les élections européennes, l’un des scrutins les plus traditionnellement répudié par les électeurs. La raison est assez simple : on ne peut pas comprendre ce qu’est vraiment le Parlement européen sans entrer dans la machine, et même à l’intérieur rien n’est clair et rien n’est simple. C’est un problème pour une institution qui depuis près de 30 ans, est au cœur de décisions qui affectent la vie de centaines de millions de personnes sur le continent – et au-delà – et de façon rarement positive.

(Frustation)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.