Alternatives

Cette rubrique rend compte d'expériences alternatives qui rompent avec le dogme libéral et qui restent à des années lumières du dogme nationaliste. 

Par Didier,

Nous avons vécu cet automne, à Béziers, une levée de boucliers de la part de la municipalité contre l'Etat.

Par Jean-François Gaudoneix,

Ami-e lectrice, lecteur je m'adresse à toi non pas solennellement mais bien sous la forme d'une invitation.

par DGRojoyVerde,

Tout le monde connaît la situation catastrophique du logement à Béziers, les 7000 logements vides, le logement dit « social » offert par les bailleurs privés, voire les baux glissants des bailleurs assurant une mission de service public, logements indignes hébergeant des pauvres trop inquiets d'être mis à la porte pour se rebeller.

Par Khan Did,

Cela fait deux ans que l'idée germe. Des rencontres, un grand festival et une SCI plus tard, nous voici face au 1 avenue Gambetta, sur la place Garibaldi : l'immeuble associatif existe enfin.

Par Nadja Keller,

Au départ il y a manger la soupe, dormir la nuit, ranger sa chambre, gagner sa vie.

par Nadja Keller

Sous le F.N ... et pas que ... La plage !

collagechiens1VPour cette quinzième édition d'Envie à Béziers, nous consacrons notre dossier à l'Abcr, l'Association biterroise contre le racisme, attaquée laborieusement par la municipalité d'extrême droite. L'histoire de cette association n'est pas un épiphénomène local. C'est l'histoire d'hommes et de femmes qui luttent pour établir plus d'équité entre les êtres humains. En d'autres temps l'Abcr avait pu être en butte à une mairie de droite qui refusait d'inscrire à l'école des enfants roms et avait pu se prévaloir de subsides départementaux de gauche. Mais aujourd'hui l'Abcr est attaquée de plus belle et perd ses soutiens institutionnels : la classe politique porte un même credo libéral et raciste qui se propage tragiquement à travers la société. En témoigne le texte de loi du 7 mars 2016 relative au droit des étrangers en France divisés en catégories : ceux dont le titre de séjour porte la mention « passeport talent » et ceux qui sont « non autorisés à travailler », c'est-à-dire à subvenir à leurs besoins.

Cette rubrique tente de rendre compte d'expériences solidaires que vous ne verrez jamais dans une mairie F.N. Ce mois-ci, nous évoquons la construction de rapports agricoles commerciaux équitables dans l'hémisphère Nord.

Par Didier,

Loin des excès de la FIFA des Platini et des Blatter; loin des millionnaires grévistes de la coupe du monde en Afrique du Sud; loin du foot business et du foot spectacle . . .douze footballeurs professionnels Algériens sont devenus des combattants sans fusil pour la cause de l'indépendance.

Par Didier,

En France, nous avons un "moi Président" normal, qui s'est avéré une copie des autres présidents : un monarque quasi-absolu, ce qu'autorise la constitution de la Vème république. Dans un autre pays – l'Uruguay - il y a eu un président - de 2010 à 2015- qui s'est voulu vraiment normal. Son nom : José Alberto Mujica, plus connu sous le nom de Pepe Mujica.

par Jean-François Gaudoneix,

Dans un numéro précédent, Didier nous avait présenté Marinaleda, cette petite ville d'Andalousie – 3 000 habitants – où l'on cultive la solidarité, le social, le partage du travail.

Par Jean-François Gaudoneix,

Le mouvement de "Nuit debout" a permis à des personnes, que le cours ordinaire des choses permet juste de se croiser, de se rencontrer régulièrement.

par M.V.

SOUS LE FN . . . LA PLAGE : Cette rubrique rend compte d'expériences socialisées du travail qui ne verront jamais le jour dans le cadre d'une gestion libérale ou FN. Ce mois-ci nous allons découvrir une gestion mutualisée d'un métier qui semble totalement libéral : taxi. Loin du tout libéral Uber, la coopérative Alpha Taxis Gescop.
Par Didier

Comment devenir collectivement acteurs de notre ville ? C'est la question que se sont posée Mathieu et Frantz, deux jeunes urbanistes rennais, insatisfaits par les projets auxquels ils ont pu participer aux lendemains de leurs études. Ils décident alors de faire un tour de France à vélo pour recueillir toutes les initiatives d'urbanisme autogéré. Ce sont ces initiatives qu'est venu nous présenter Mathieu en mars, à l'invitation du collectif des Nabuchodonosor, lors d'une conférence intitulée « EsPAces Possibles » (2).

par M.V.

Cette rubrique rend compte d'expériences alternatives qui rompent avec le dogme libéral et qui restent à des années-lumière du dogme nationaliste.
Les champs des possibles : une pepinière d'apprentis paysans.
Par Didier

Âgé de 66 ans, Franco “Bifo” BERARDI est un philosophe des médias et de la communication à l’université de Milan en Italie. Avant de devenir un sujet d’étude, la communication a été sa passion.

Par Didier

Ce soir d'hiver, c'est la tristesse et le désappointement qui domine chez Emilie, assise devant son garage. Dérailleur cassé...Que faire ?

Par Clairette

C’est un arrêté municipal qui le dit. Dans la séance du 21 janvier, ce texte que Robert Ménard a tenu à soutenir lui-même, met les biterrois en demeure. Il n’a accepté qu’avec réticence à en exempter les handicapés. Mais qu’on ne se méprenne pas, et que la TEUB (1) ne se réjouisse pas trop vite : il s’agit de faire le trottoir, certes, mais comme on dit qu’on fait le ménage.

Par Eva D

Cette rubrique tente de rendre compte d’expériences locales qui ne verront jamais le jour dans des villes (et des territoires) tenus et gérés par le Front National. Notre volonté est de faire apparaître les formes alternatives de créations et de résistances aux obscurantismes nationalistes de toutes obédiences. Ce mois-ci nous partons vers l’Emilie-Romagne, une province Italienne dont la capitale est Bologne.

Par Didier

Quand domine une atmosphère morbide, que la majorité des forces politiques concourent à l’avènement d’une catastrophe, on serait tenté de céder au pessimisme, de se dire que l’espèce humaine est indécrottable. Il est bon alors d’aller respirer ailleurs et découvrir d’autres manières de vivre, d’autres synergies politiques. Mais parfois, pas loin de vous, il est des énergies qui vous rappellent que la vie ici aussi continue souterrainement, qu’elle se communique, sapant les discours de haine.

par M.V.

Cette nouvelle rubrique tente d'imaginer un Béziers libéré du Front National, une sorte d'après l'âge de pierre (ou de Robert).... Notre volonté est de rendre compte de réalisations à nos yeux exemplaires de villes et de villages qui, sans l'emprise du Front National, peuvent inventer, produire, accomplir.

Par Didier

 

Bonjour, l'année 2016. Bonjour, les fidèles lecteurs du journal de l'info, de l'ouverture et de l'optimisme.

 


Nous restons attachés à produire une information large sur ce qui se passe à Béziers, à témoigner de la volonté de citoyens de rétablir une vision des initiatives créatives, alternatives et tolérantes qui naissent de l'esprit et de la volonté du vivre ensemble, ceci en opposition aux imprécations, exclusions, violences, foucades, dénonciations, provocations et partialités municipales.

L'idée n'est pas nouvelle, paraît pleine de bon sens: un versement d'argent mensuel à tout citoyen de sa naissance à sa mort. A l'heure où il faut remercier les patrons de créer des emplois, s'interroger sur un revenu de base est une démarche qui peut paraître originale, décalée.

Par Clairette

De 450 euros à 6 000 euros, le seuil du revenu de base varie selon les auteurs, les courants. Certains se veulent pragmatiques, d'autres y voient une possibilité de redéfinir les rapports sociaux. Du Medef aux marxistes, le revenu de base ne revêt pas les mêmes objectifs. Tentons de défricher des conceptions parfois totalement opposées. RSA amélioré, conditionnel, un revenu de base au rabais (1)? Pour des auteurs classés à droite, le revenu de base permet une simplification fiscale des aides pour les plus démunis. En son temps, M. Friedman, penseur du néolibéralisme, l'avait évoqué.

En France, le Centre des Jeunes Dirigeants, think tank regroupant 3500 entrepreneurs, a intégré dans ses objectifs l'établissement d'une allocation universelle (2011).

Par Clairette

Edito
Voilà un an que des Biterrois, beaucoup de jeunes et quelques moins jeunes, scandalisés par la forme et le contenu du JDB ont décidé de se lancer dans l'aventure d'un contre journal : En Vie À Béziers.

Ils l'ont voulu satirique pour dénoncer les outrances idéologiques :

L'apologie de l'arme à feu, « amie de la police ». La nostalgie d'une Algérie française et d'un colonialisme révolu et condamné. La dénonciation d'un Monsieur X (qui fit pschitt), la délation de citoyens biterrois présentés comme de dangereux terroristes (affaire en cours). L'incitation au rejet de l'autre, celui qui n'est pas comme nous, et en particulier le tristement célèbre « ils arrivent », suivi du scandaleux « vous n'êtes pas les bienvenus ». Une pratique de la religion chrétienne que la hiérarchie catholique ne cautionne pas : messe aux arènes désapprouvée par l'évêque, refus d'accueillir les réfugiés allant à l'encontre de la consigne papale. Les multiples buzz médiatiques de son maire, prêt à faire n'importe quoi pourvu que l'on parle de lui (fichiers élèves, vidéo des réfugiés, etc.)

Les terribles évènements du 13 novembre à Paris nous incitent à la réflexion, bien que le temps soit encore à la forte émotion. Notre actualité joue trop sur l’émotion momentanée (cf « Je suis Charlie » en janvier). Il ne faudrait pas que le choc affectif empêche de mener, en même temps, l’analyse de ce qui est en train de se passer.

Par Gaudoneix

A Grenoble, en Isère, après avoir gagné la Mairie, un rassemblement d'EELV, d'une partie du Front de Gauche et de collectifs citoyens ont devancé PS, UMP et FN au premier tour des élections départementales et gagné deux cantons au second tour. L'inverse de la situation biterroise. Pourquoi ? Comment ?

par Didier

Transports propres et non polluants pour des livraisons en centre ville : l'exemple toulousain Altern'mobil, créé en 2008 sous forme de SARL, adopte ensuite le statut de SCOP (Société Coopérative et Participative), puis en 2013 de SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif).

par Didier

Béziers n’est pas telle qu’on veut bien le laisser accroire : la salle était comble, ce vendredi soir, pour accueillir l’éclairage de l’émérite Alain Rey.

Par Arsène

Pour une fois qu’En Vie à Béziers m’envoie en mission sous le soleil, je ne boude pas mon plaisir ! C’est l’été indien en Biterre, la lumière est splendide sur le Pont-Vieux, et votre petite reporter locale descend vers le Faubourg, dictaphone à la main, à la rencontre des habitants du plus joli quartier de la ville.

Par Maurane Bob

... les annonceurs du JDB se rétractent.

L’action citoyenne peut réveiller les consciences ! Bon nombre de lecteurs se sont émus de voir une des enseignes qu’ils fréquentent associée, par le biais d’une publicité dans le n° 19 du JDB avec sa couverture truquée et odieuse, à une opération d’incitation à la peur et à la haine des étrangers.

Par Jean-François Gaudoneix

Les AMAP (associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) sont organisées nationalement, et concentrent actuellement ce qui se fait de mieux en matière d'écologie et de solidarité. Loin d'être réduites au monde rural, elles fleurissent dans les villes et dans les zones urbaines.

Par Didier

Au 41 rue Ambroise Thomas, non loin de la place Émile Zola, existe désormais un local associatif. La porte poussée, Banlieue Rouge s’échappe de l'enceinte, au comptoir Nini et Camille représentantes de la Cloch'Arts expliquent l'objet de cette association collégiale.

Par RasKar KapaK

 

Marinaleda : sans Marine, là-bas un autre monde est possible !

Par Didier

Face à la communication envahissante du maire de Béziers qui, deux fois par mois vient bourrer les boîtes aux lettres des Biterrois et leur crâne à grands renforts d'un journal dont le contenu nauséabond renvoie une image détériorée de la ville, des Biterrois se sont engagés dans une action citoyenne.

Par RasKarKapaK

Les ardents et justes défenseurs de la Laïcité sont interloqués par la décision rendue par le Tribunal Administratif (TA) de Montpellier en date du 16 juillet 2015 (2).

Par DG. Rojoyverde

 "En Vie à Béziers" marque une pause cet été, mais notre fine équipe ne chôme pas pour autant. Nous vous concoctons de nombreuses nouveautés pour la rentrée, et avons d'ores et déjà le plaisir de vous faire part de la naissance de l'association "En Vie à Béziers" à laquelle vous pouvez adhérer en téléchargeant le bulletin disponible en suivant ce lien. Après des débuts informels et forts de notre succès (plus de 30 000 lecteurs à l'heure où nous rédigeons ces lignes !), nous profitons de l'été pour nous organiser, nous structurer, et vous donner toujours plus envie de nous rejoindre.

En janvier dernier, c'était la Grèce et la surprise Syrisa qui remportait les élections législatives. Le monde de l'argent ne s'en est pas encore remis.

Voyage dans un département qui a failli être gagné par l’extrême droite : l’AISNE

Vingt ans de crise économique qui n’en finissent pas, des fermetures d’usines et des chômeurs à la pelle, l’Aisne en Picardie ,c’est Béziers à l’échelle d’un département.

 

Faisant suite aux propos incendiaires du maire de Béziers à propos de son initiative personnelle de ficher les enfants selon leur nom, une partie du personnel du collège Katia et Maurice Krafft a adressé une lettre au premier magistrat.

Comment faire pour ne pas rester groupusculaire ? Comment participer, ici et maintenant, à toutes les actions sans négliger l'objectif global ?

Au secours, Big Brother est devenu français ! À la suite des opportuns attentats de Paris en janvier, nous sommes à la veille du vote de la "loi sur le renseignement" présentée par M. Valls, qui donne toute latitude à l'exécutif pour mettre l'ensemble de la société civile sous surveillance, façon "Patriot Act". Elle va passer le 5 mai à l'Assemblée.

Aujourd'hui, 21 avril 2015, je rencontre pour En vie à Béziers, Éric et Corentin du Collectif pour un Immeuble Associatif à Béziers. Ces braves gens ont l'ambition folle d'acheter ensemble un immeuble dans le centre-ville de Béziers.

Dans le n°2 de notre journal, nous avions déjà abordé ce sujet quand, à l'automne 2014, nous avions eu droit à des communications fracassantes de MM. Lacas et Ménard à propos du prix de l'eau. Chacun y est allé de sa surenchère.

En octobre 2010, à l'initiative de Cherif Berkane, Michaël Rachedi, Akim Khadir et Youssef Bounoua, le Club Socrate prenait racine à Narbonne. Entre constats lucides et propositions concrètes le Club Socrate se veut un facteur d'effacement de différences œuvrant pour un « meilleur vivre ensemble ».

Après l'expulsion des Roms de la déchetterie Brault, la 4° en 6 ans (et ils sont toujours là...), le traitement indigne qui leur est réservé, la non-application de la circulaire Valls prévoyant préalablement à toute évacuation une organisation d'un nouveau logement, et les paroles du porte-parole du gouvernement, Stéphane Lefoll : « Il faut absolument chercher à les faire retourner d'où ils viennent », un rapide survol de leur situation dans l'Union Européenne est résolument nécessaire.Tout d'abord, se souvenir de ce qu'ils disent unanimement: « Nous fuyons une situation insupportable en Roumanie, où nous sommes pourchassés et " pogromisés " ».

Comprendre la résurgence fasciste contemporaine à travers le prisme de Ni droite ni gauche. L'idéologie fasciste en France, de Zeev Strenhell. Cet excellent ouvrage rectifie le révisionnisme à la française qui efface l'empreinte fasciste dans l'Histoire de la France.

Le parti­-pris de l'auteur est de démontrer de manière solidement documentée, que la pensée fasciste est profondément enracinée dans la mentalité française. Elle se développe en réaction à l'esprit des Lumières, à son universalisme rationnel.

v jeux

Par chance, il y a un vrai hammam à Béziers ! C'est ­à ­dire un hammam traditionnel avec plusieurs grandes salles chauffées et saturées en vapeur où l'on vient se laver, partager, se détendre. Il est un peu caché dans une petite rue, si bien que j'ai mis du temps à le découvrir.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok