Trois ans c’est le temps durant lequel aura agonisé la grande roue des allées. Perfusée depuis le début par des subventions municipales et des loyers ridicules jamais payés. La grande loterie du bas des allées n’aura jamais attiré la foule de parieurs qui lui était promise. Symbole inversé de la réussite ménardesque, la grande roue est donc démontée. Officiellement c’est pour rénover les allées qui avaient déjà été rénovées pour son installation. Tous ceux qui pensent qu’il pourrait y avoir une relation entre l’échec économique de la grande roue et l’échec économique de la municipalité ont mauvais esprit. La preuve, Béziers est toujours une des villes les plus pauvres de France, sa place sur le podium n’a pas été démontée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.