Le groupe Danone a entrepris un forage exploratoire sur la commune de Murat sur Vèbre (Tarn) dans le but d’étendre sa zone de captage pour l’usine d’eau minérale La Salvetat. Ce projet se situe à 20 km de la source originelle.

Face à la menace que ce forage fait peser sur la ressource en eau, un collectif d’habitants, d’agriculteurs, d’industriels de l’agro-alimentaire, de touristes s’est constitué pour s’y opposer.

Ce collectif de défense de l’eau du Montalet s’interroge sur le sens de ce projet et la capacité de Danone à gérer cette ressource sans pénaliser la population et l’économie locales.

Les exemples antérieurs de Volvic et d’Évian (groupe Danone) ont montré les dangers de l’exploitation minéralière et les dégâts qu’elle peut occasionner sur les eaux profondes (ce qui intéresse Danone) mais aussi les nappes phréatiques, rivières et sources.

Le projet se situe dans un territoire d'exception, le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, avec une économie diversifiée : AOC Roquefort, viandes sous labels de qualité, salaisons, eaux minérales, tourisme, hydroélectricité… Toutes ces activités dépendent de l'eau.

Il risque donc de déstabiliser fortement et durablement l’équilibre existant entre préservation de l'environnement et activité économique. Dans le contexte de la sécheresse que le pays vient de traverser et de l’évolution liée au réchauffement climatique, un projet de cette nature n’est plus acceptable.

Il est primordial que les élus aient une vision globale sur la gestion de l'eau et la considèrent comme un bien commun (1).

Le collectif exige que cette ressource soit préservée et que chaque habitant du bassin de l'Agout - jusqu’à Castres ! -  ait un accès à l’eau garanti.

Ce projet industriel est certainement de nature à enrichir immédiatement la société Danone et, par l’intermédiaire de taxes, le village de Murat sur Vèbre.

Mais il est urgent de prendre conscience de la nécessité de privilégier la ressource en eau pour les années à venir, plutôt qu’un gain financier à court terme menaçant d’assécher la région.

 

Dernière minute : la mobilisation locale semble faire bouger les lignes. Le maire de Murat sur Vèbre s’est souvenu fort opportunément qu’il serait judicieux d’informer et de consulter la population, ce qui devrait être fait prochainement.

Ce sera de plus l’occasion de comprendre si ces prospections sont destinées à augmenter la production de l’usine de La Salvetat ou à compenser une baisse de la ressource dans les forages existants.

 

  • Un courrier dans ce sens a été envoyé aux élus locaux concernés

 

Contact Collectif de défense de l’eau du Montalet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

pétition en ligne :

 https://www.change.org/p/pas-de-forage-suppl%C3%A9mentaire-pour-l-eau-de-la-salvetat