Chers amis antiracistes, chers amis antifascistes, chers amis amoureux de l’occultisme, du paranormal et des esprits farceurs, Bonjour !

Comme dans un remake d’une chanson de Michael Jackson où l’on voyait des morts vivants envahir les rues et danser sur fond de musique disco, le mort vivant Bruno Mégret vient de faire son retour en politique en rejoignant Éric Zemmour.

Bruno Mégret pour celles et ceux qui n’étaient pas nées dans les années 1990, c’est le traître incarné, le mètre étalon, l’ultime référence.

Le fondateur de la dynastie Le Pen, en sait quelque chose. Les poignards sont encore plantés dans son dos. Il faut dire que promouvoir Bruno numéro 2 du F.N c’était louable mais risqué, ça n’a pas loupé. L’Iznogood maigre et chétif a voulu devenir calife à la place du calife.

Erreur Kolossale comme disaient ses copains nazis, l’OPA maigrelette dans le RN a foiré. Du coup Mégret a fini dans les poubelles de l’histoire d’où il vient de montrer le bout de son nez.

Vous allez me dire : « mais pourquoi parler de Mégret dans cette rubrique biterro / biterroise ». Tout simplement parce que le Baron Noir est l’avatar du maigrichon.

Ressortez les clichés d’époque vous allez être surpris : même taille, même allure, même poids, même calvitie. Vous allez me dire que Mégret n’était pas barbu, c’est vrai ! mais le Baron Noir ne l’a pas toujours été.

Autre ressemblance frappante le parachutage dans le sud : dans le Languedoc, en Provence et la création de maquis de l’ultra droite dans des sous-préfectures de province.

Côté matrimonial on note une légère différence. Là où les Mégret ont choisi de devenir monsieur et madame le maire. Les Barons Noirs ont choisi de devenir monsieur et madame les députée / maire.

Les Mégret ont géré leurs villes avec arrogance, clientélisme et croisade idéologique, comme le Baron Noir. Comme les biterrois, les habitants de Martigues et de Vitrolles avaient l’impression d’être passé du côté obscur de la force. Eux en sont sortis, nous non, pourquoi ?

Tout simplement parce que le poids des trahisons n’a pas encore fait son œuvre. Mégret est un vieux traître, le Baron Noir est un jeune traître. En matière de traîtrise il faut laisser le temps au temps.

Biterrois, biterroises, je sais c’est difficile, mais il faut être patient.

Après avoir trahi Zemmour, le Baron Noir va forcément trahir Le Pen. Il rejoindrait en cela son illustre mentor. Finalement, vous vous en doutez la difficulté va être de composer avec tous les trahis et leurs partis.

Chers amis antifascistes, chers amis antiracistes, chers amis amoureux de l’occultisme, du paranormal et des esprits farceurs : comme pour Mégret, l’avenir politique du Baron Noir est compté.