1er novembre. Comme le dit Richard Vassakos, professeur agrégé d’histoire à Sérignan, dans son livre La croisade de Robert Ménard, le maire de Béziers mène un combat idéologique et cela passe notamment par le Journal du Biterrois (payé par les contribuables).

Ainsi, le journal de l’agglomération annonce que l’association SOS Maaloula remettra un chèque de 10 000 € à l’association d’extrême droite SOS Chrétiens d’Orient et qu’une conférence sur la Syrie sera également donnée par un ex otage à Bagdad, Alexandre Goodarzy. On apprend également que la paroisse de Corneilhan relance cette année la fête de Sainte,Céronne avec le matin une messe et une procession et l’après-midi une conférence et un concert d'orgue. À l’occasion de la fête de la bière, on apprend également que « La bière est la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux » Et évidemment il y a une double page sur le salon des santons et des créchistes avec ce commentaire : « C’est sous la Révolution française que les santons prennent leur envol avec la religion catholique combattue par les autorités ». Qu’importe, le petit peuple attaché aux traditions chrétiennes fabriquera lui-même ses crèches de la Nativité pour des célébrations dans   le   secret   des   foyers…   Autre   citation   de   ce   journal   de propagande : « Aujourd’hui, les passionnés de santons ont de quoi faire : il en existe une infinité, à la fois issus du monde chrétien, l’enfant Jésus, Joseph, la Vierge, mais aussi du quotidien de la France profonde. »

5 novembre. Devant plus de 70 personnes réunies au Cercle Populaire Joseph Lazare et après une introduction du secrétaire de la section de Béziers du PCF, Richard Vassakos présentait son livre. Il a expliqué que Robert Ménard ne craint pas de s’approprier les hommes politiques classés à gauche en gommant une grande partie de leurs engagements comme on a pu le voir avec Je