Politique locale

On y avait réfléchi lors de la mandature précédente, comment améliorer la transition entre le bas des Allées Paul Riquet et le magnifique Jardin des Poètes ? Dur, car c'est une zone d'intense flux de circulation automobile entre les deux parties tout en étant piétonnier dans l'axe Allées-Jardin.

Par Khan Did

Amis antiracistes et antifascistes de Béziers et d'Oran, bonjour ! Les éructations hebdomadaires du Baron noir jaillissent tels les phallus des sucettes de pub biterroises et nous obligent à nous poser une question : qu'est-ce que l'identité ?

Par Didier

Au cinéma en ce moment, avant le film et après la publicité, il y a un court métrage promotionnel de 3 minutes sur Béziers. Il est signé Marc Gérard, qui est un photographe bourré de talent et d'invention, mais là, franchement, c'est la cata.

Par Clo.

Les aventures du baron noir : Tome 22. Le catcheur biterrois des plateaux politiques télés, "Le Baron Noir", n'est pas en manque de combats. Après avoir lutté contre le linge aux fenêtres, les paraboles, les kebabs, pour l'armement de la police municipale, pour la création d'une milice patriotique . . .

Par Didier

Avec le titre : « un euro pour un sourire », le petit fascicule étalant trois photos de notre petit mairicule attirait l'attention sur une table du hall de la Maison des Associations de Béziers.

par Khan Did

Dans le numéro 21, nous avions fait part de l'incompréhensible déroulement des travaux de voirie du boulevard d'Angleterre consistant à casser annuellement la route et les trottoirs à fin de restauration des différents réseaux (un par an, on est dans le Midi, peuchère!)

par Khan Did

editovL'automne, avec ses arbres à feuilles caduques qui donnent à l'horizon des couleurs, se veut le dernier rempart avant l'hiver. Force est de constater que l'automne social et politique possède son lot d'évènements et pas des moindres. Alors que dans la démocratie espagnole l'on met des ministres et élus en prison ou qu'on les oblige à l'exil, les paradis fiscaux, toujours au nom de la loi, refont parler d'eux. Soulignons que l'évasion fiscale représente 15 à 16% du PIB européen. Si la loi ne suffit pas, c'est parce qu'il faut y associer un changement de mentalité et beaucoup de morale. Et on ne peut que constater que l'éthique, en ce moment, fait défaut.

A l'échelle locale, la crèche du maire, exposée dans les locaux de la mairie, a été jugée finalement illégale par le Conseil d'Etat, mais parions qu'il prépare un plan B au vu des chalets en bois installés le long de l'entrée de « sa » mairie.

Le Baron noir, agent double végétaro – gauchiste, se retrouve dans la ligne de mire de CPNT. Le ban et l'arrière-ban des dirigeants de Chasse Pêche Nature et Traditions (C.P.N.T), vient de lancer dans une récente conférence de presse à Vendargues dans l'Hérault une croisade contre les végétariens.

par Didier

Comme je l'ai relaté à plusieurs reprises (voir Evab N° 10 et 16 ), le marché de la Devèze s'éteint et va disparaître. Ne resteront que les forains, certes dynamiques et qui maintiendront un peu d'animation, mais tous les « alimentaires », qui faisaient l'âme de ce marché trois fois par semaine n'auront plus le droit de s'installer en dehors des nouvelles halles qui devraient ouvrir début décembre.

Par Eva D.

En 2013, les conduites d'eau potable en plomb ont été changées pour des conduites en grès ou en PVC dans le quartier Marché aux bois-Cimetière Vieux à Béziers. Début 2017, ont été arrachés les platanes centenaires du début du boulevard d'Angleterre dont l'ombre répandait ses bienfaits estivaux au prix d'un soulèvement du revêtement des trottoirs et des voies.

par Khan Did

Et si Béziers était un nouvel Eldorado ? interrogeait le maire de Béziers dans le journal bimensuel de propagande municipale (Journal de Béziers n° 49 / 15 janvier 2017 / page 3). A mi-mandat, les faits semblent plutôt démontrer que la ville, déjà sinistrée après dix-neuf ans de gestion Couderc, s'enfonce dans l'enfer économique, social et politique.

par JC et JF Gaudoneix

Il n'aura pas fallu attendre bien longtemps pour que le baron noir étale sa libido surdimensionnée dans son Béziers à lui perso. A la suite de la victoire de sa femme aux législatives de juin 2017, à l'instar d'un paon, il vient d'annoncer qu'il allait faire la roue sur les allées Paul Riquet.

Par Didier,

Béziers s'ouvre! Les touristes peuvent dorénavant découvrir une ville « propre », renouveau d'un centre ville nettoyé et offert aux curieux d'ailleurs. La publicité municipale inonde les boîtes aux lettres et les panneaux de la cité mais pour de nombreux habitants, la période estivale a été synonyme de file d'attente, de négociations d'un autre monde pour trouver des places en centre aéré, des activités pour les petits ou les ados. Petit récit d'une épreuve typiquement locale dont j'avais entendu parler sans pouvoir l'expérimenter.

Par Clairette,

L'élection d'Emmanuelle Duverger à la députation nous rappelle, si c'était nécessaire, que le couple Ménard a une ambition politique et pas seulement le souci de sa ville, comme l'a prétendu l'actuel maire de Béziers. Une partie de la presse française se borne à les présenter en couple enamouré et à véhiculer le cliché de la femme forte en éminence grise, participant ainsi à la construction de leur image.

Par M.R.V.,

Chi Chi Pom Pom remporte donc la députation avec 22 % des voix des électeurs inscrits. Les citoyens de la sixième circonscription vont donc découvrir en pleine lumière celle qui jusqu'à présent jouait, dans l'ombre d'un relatif anonymat, l'égérie de son mari. Ils vont découvrir une grande bourgeoise parisienne très BCBG dont on peut anticiper le futur télescopage avec la plèbe biterroise.

Par Didier,

A Béziers, ces derniers mois, dans les bouches de certains, et dans la rue, graffée à la craie, j'entends « Ma voix ». Mais qu'est-ce donc ?

Par Nadja

Le baron noir se projette dans le futur : vers un Béziers 1930 ou un Béziers 2030 ? A la suite d'un effroyable suspens sur le devenir de son avenir politique qui l'a fait hésiter entre : - devenir le directeur de campagne de Marine Le Pen pour les présidentielles - fonder un nouveau parti qui réunisse la droite extrême et l'extrême droite, - bouter l'islam hors d'Europe. . .
Par Didier,

A30collageALIENEn biterrois et ailleurs, face à la victoire de Macron et au doublement des votes FN :ne rien laisser faire ! Les élections présidentielles ont donc rendu leur verdict et le FN n'accèdera pas à la fonction suprême.

Nous ne pouvons que nous en féliciter, car il est facile d'imaginer la force de frappe qu'aurait représenté la présidence de la république pour les idées qu'il véhicule. Ceci étant, le "mozart de la finance" qui a endossé le costume présidentiel constitue un autre danger, celui du tohu-bohu du détricotage libéral, celui de la mise en musique du moins disant social.

A Béziers, les élections présidentielles (comme nous le montrons dans de nombreux comparatifs) font apparaître des données importantes.

En premier lieu l'extrême droite perd au second tour sa première élection depuis 2014. A l'inverse des autres villes FN, la fille du père n'arrive pas en tête sur Béziers ville.

L'édito du JDB n°53 était consacré à l'école, ou plutôt, « à toutes les écoles ». Il y a déjà là un problème, le maire, l'élu républicain, ne voit dans l'école publique qu'une école parmi les autres. Plus grave, il met en cause l'école de la république, « classes surchargées, programmes scolaires insuffisamment centrés sur les fondamentaux... », pour ensuite faire de la pub pour la création d'une école hors contrat à Béziers.

De Jean-François Gaudoneix

Le deuxième tour des élections présidentielles 2017 dans l'Hérault et dans l'ex Languedoc Roussillon est marqué par une inversion de tendance entre les votes Macron et Le Pen.

Béziers est donc la seule ville FN où M. Le Pen n'est pas en tête au second tour de l'élection présidentielle, c'est une bonne nouvelle pour toutes les résistances qui se sont organisées sur la ville depuis l'élection de R. Menard.

Par Didier

Dans le comparatif suivant nous vous proposons de repérer les différences entre les deux dernières élections présidentielles sur les bureaux de vote de Béziers. Et d'en tirer bien entendu quelques enseignements.

Par Didier

Il est toujours, mais surtout en ce moment, réconfortant d'évoquer les mânes du grand Boris Vian, pacifiste, anarchiste et musicien de jazz où il excellait avec sa « trompinette » qu'il associait au paradis.

Par Khan Did

Singuliers vœux que ceux de la droite extrême et de l'extrême droite pour 2017. Fillon nous propose, aux dires de ses lieutenants, "de la sueur et des larmes.

Par Didier,

Pour que l'on parle de lui, Ménard n'hésite pas à dire n'importe quoi. Et bien, grâce à ce « n'importe quoi », « notre » maire vient d'être affublé d'une distinction qui n'a pas de quoi réjouir les citoyens biterrois : il a obtenu le grand prix du menteur politique 2016... Quelques exemples concernant les pauvres de Béziers.

Par JF Gaudoneix,

 

Nous ne cessons de faire le constat de la dérive idéologique et autoritaire dangereuse du maire de Béziers, même ses anciennes colistières le disent! Dans une interview fracassante parue dans Midi Libre le 18 novembre dernier, Valérie Gonthier ex conseillère municipale donne les raisons de sa démission.

Par Didier

Dans une sorte d'apéro tapas de ce que pourrait être le second tour de la Présidentielle à venir, droite extrême et extrême-droite rivalisent sur la question de la prévention du sida. À Béziers le Baron noir ne s'est pas contenté de boycotter les affiches du Ministère de la santé, il les a remplacées!

Par Didier,

Après les associations, les droits de l'hommistes, l'opposition de droite et de gauche, les employés municipaux, les ex soutiens politiques . . . le clergé, nouvelle cible de R. Ménard ?

Par Didier

Dans un de nos articles précédents, nous pointions les chiffres vrais d'un Béziers en déshérence économique et sociale. Robert Ménard dans son créneau propagandiste essaie de camoufler cette réalité acerbe, soit en occultant volontairement des faits, soit en les maquillant de sorte que la situation lui soit favorable.

Par DGRojoyVerde,

Nous sommes arrivés au mi-mandat de Ménard, et il est peut-être temps de s'éloigner de son activisme propagandiste, de ses sorties médiatiques, de son coûteux budget de communication (« son » JDB, ses multiples campagnes d'affiches, ses invités qui distillent tous la même parole « libérée » (?)...) et d'analyser certaines de ses initiatives qui illustrent bien son orientation antisociale.

Par Jean-François Gaudoneix,

Ce qui est obscène, ce n'est pas une campagne anti migrants placardée dans toute la ville. Ce qui est obscène, c'est que les promoteurs d'une affiche qui veut dire aux réfugiés de ne pas avoir peur et qu'ils peuvent être accueillis, se heurtent à un refus massif des principales agences de publicité du biterrois, qui ont peur, de qui ? de quoi ?

Par Clo,

desssinedito16

« Good Night and Good Luck ». C'est par cette phrase que le journaliste Edward R. Murrow clôturait ses émissions sur CBS dans les années 50 comme le montre Georges Clooney dans le film éponyme qu'il consacra à sa lutte contre le maccarthisme. Pourquoi cette phrase nous vient-elle à l'esprit en ce début d'année 2017 ? C'est qu'on ne cesse d'en finir avec cette page de notre histoire, qui aux lendemains de la Seconde guerre mondiale redistribua les cartes mondiales : guerre froide, guerres d'indépendance. Le nostalgérique et anticommuniste Robert Ménard à Béziers n'en est qu'un triste avatar. Nous revenons dans ce numéro sur ses tribulations. Si elles ont des allures de buzz et tentent de propager une idéologie dangereuse, elles sont de plus en plus lourdes de conséquences pour la ville et participent de son délitement. 

Béziers, son centre-ville, son ghetto d'exclu(e)s, son lot de sans papiers, d'immigré(e)s, de réfugié(e)s. Béziers et sa politique municipale d'exclusion et de stigmatisation. Dans ce quartier du Capnau, l'école publique reste le seul espoir d'une population qui se raccroche au service public comme planche de salut pour l'avenir.
Par Robert Martin,

Je n'en avais pas parlé depuis longtemps (voir Envie à Béziers N° 10), mais j'ai continué à le fréquenter, et à prendre beaucoup de plaisir à discuter avec les gens, les forains et les vendeurs de fruits et légumes, le boucher, les poissonniers.

Par Eva D.

Les salariés des services municipaux biterrois se sont mobilisés ces dernières semaines au travers de deux rassemblements sous les fenêtres de leur employeur le maire Robert Menard. Cette mobilisation casse l'image d'Épinal que proposait le maire, à savoir l'image de services municipaux sans conflit depuis son arrivée à l'Hôtel de Ville en mars 2014.

Propos recueillis par Didier

« 33% des habitants de Béziers vivent sous le seuil de pauvreté. Un languedocien sur cinq considéré comme très pauvre » titrait il y a quelques mois le Midi libre. Face à ce constat amer, les 900 travailleurs sociaux du Conseil Départemental (1) sont de plus en démunis pour soutenir les populations défavorisées.

Par Clairette,

Pourquoi cette affiche est choquante, au-delà du mépris, du racisme et de la haine qu'elle convoque, de la part de notre très catholique Maire ?

Par Clo,

Dans cette ville livrée aux affres de notre communicant en chef, j'ai nommé el pequeno caudillo Robert Ménardo, nous sommes exposés par une propagande d'un autre âge à une longue litanie de chiffres tous plus incertains et sujets à caution les uns que les autres.

par DGRojoyVerde,

C'était une maison verte, adossée à la colline... Il y aura 3 ans, le 18 novembre, la Villa des enfants était définitivement fermée par la municipalité Couderc. Et cette année, le bâtiment est mis en vente par la municipalité Ménard.

Par Eva D.

Nous pensions avoir connu le pire avec : la célébration municipale de Charles Martel qui a pillé et rasé la ville de Béziers pour la libérer de l'occupation musulmane...

Par Didier,

maillotdebainbleuToute la vulgarité du monde pour cacher ses échecs et la misère
A croire que les degrés Celsius accumulés au compteur de cette année chaude et sèche mettent toujours plus en ébullition les cerveaux des tenants de l'Ordre identitaire. Que n'a-t-on pas dit, écrit sur un vêtement de plage quand la démocratie souffre, malade partout des coups d'Etat sécuritaires, parlementaires ou électoraux. Du coup, notre premier édile qui ne manque pas de vouloir se faire remarquer et qu'on le remarque, tente de se démarquer davantage. Pour cela, il enfonce un peu plus sa théorie fumeuse du grand Remplacement, appuyée sur ses délires paranoïdes de classes d'élèves composés quasi exclusivement de musulmans, les ennemis intérieurs désignés partout comme tels. Et plus c'est gros, plus ça passe, comme dirait l'autre, car le terrain est préparé de longue date. Déjà, on se souvient du bruit et de l'odeur de Chirac à Orléans en 1991 qui en substance ne disait pas autre chose que notre Caudillo pequeno sur, sinon l'impossibilité, au moins la très grande difficulté du français de vivre ensemble avec l'Autre.

Ça commence par une campagne d'affichage où M. le Maire s'adresse aux Biterrois en langage chien.

Par Clo,

Le 2 septembre, il y a eu à Béziers, comme chaque année, une commémoration de la mort de Jean Farret, avec discours.
Et bien sûr discours de M. Ménard.

par Jean-François Gaudoneix,

En plus du soin apporté aux réfections de façades où s'affrontent crânement les rôles de l'Agglo et de la Ville, et des décorations de boutiques vides décrites dans un autre article, nous découvrons au gré de nos promenades de pieuses fresques sur Saint-Jacques de Compostelle et son pèlerinage.

par Khan Did,

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant par exemple de réaliser des statistiques de visites.
Plus d'informations Ok